Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions : Guy Rechenmann

logo_lectures_louise_couleur

1_2096412-510-10567145-1000x500

Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions

Le nouveau rendez-vous sur la page Les lectures de Louise

Un auteur :

Guy Rechenmann est un personnage au parcours singulier. Écrivain et homme de télévision, il avoue être un rêveur et un poète. Dans ses derniers livres, Anselme Viloc, un flic atypique et obstiné est le personnage récurrent. Il écrit ses romans au Cap-Ferret. 

Guy Rechenmann a écrit plusieurs livres :

  • La vague – 2008 – Ecri’mages

41rQQSCVboL

  • Des fourmis dans les doigts – 2012 – L’harmattan

téléchargement (5)

Quatrième de couverture : 1956, l’hiver était glacial. Le 1er septembre, tout ronronnait dans ma vie jusqu’à l’arrivée de mes nouveaux voisins. 
Comment Lucie pouvait-elle me troubler à ce point ? Pourquoi mes
dessins ne reflétaient-ils plus la réalité ?
– Lorsqu’il s’agit de l’inexplicable rien ne peut être écarté. Je ne sais pas si je crois aux coïncidences en attendant je ne crois pas au hasard… dit le docteur Berthon, les cheveux toujours en pétard.
La liberté se gagne-t-elle à coup de bluffs ? Pourquoi Gina s’intéressait-elle tant à la mécanique ? Qui parle encore le ladino de nos jours ?
Des morts violentes, de l’humour, un véritable remue-méninges ! Des destins singuliers vous frôlent tous les jours. C’est peut-être le cas de votre voisin ? Décidément les apparences sont trompeuses…
– Mitterrand miaule, il veut sortir.

  • Le choix de Victor – 2013 – Vent Salé Editions

téléchargement (3)

Quatrième de couverture : Et si le destin avait l’allure d’un chat énigmatique, observateur et perspicace ? Son « maître », parfois son valet, se nomme Fred. Il a vingt-cinq ans, et vit dans un studio à Bordeaux, sur les quais. Chic type, un brin looser, sympa avec sa concierge et entouré de « cabossés de la vie » hauts en couleurs. Le jeudi 12 Octobre 1978, avant un banal entretien d’embauche, il se trouve confronté à un choix étrange, mais peut-être pas si étrange que ça, réflexion faite… Le choix de Victor est un roman moins léger qu’il n’y paraît, il traite du libre arbitre dans un foisonnement de personnages et une atmosphère foutraque et humoristique. Mais ce roman est, « qui sait ? », votre propre histoire dont vous n’avez plus aucun souvenir. À l’avenir vous regarderez les chats différemment…

  •  Flic de papier – 2014 – Vent Salé Editions

téléchargement (7)

Quatrième de couverture : Printemps 1988. Un homme disparaît au Cap-Ferret. La disparition, c’est une blessure jamais refermée et c’est l’histoire d’Anselme… Récemment muté au commissariat d’Arcachon après une sordide affaire, Anselme Viloc, simple inspecteur de police, est chargé de l’enquête. Alors, tous les jours ou presque, il prend la pinasse et traverse le Bassin. Il ne s’en plaint pas : la presqu’île est envoûtante. Bizarrement dans cette affaire, pas le moindre embryon de piste… Par chance, Anselme noue des liens avec deux garçons de bon sens. Eux, ils connaissent du monde… Ce roman vous entraîne dans un univers aux énigmes imbriquées rythmées par les humeurs d’un Bassin d’Arcachon imprévisible, aux personnages attachants : Lily, petite fille à l’intelligence vive qui pleure son chat, Solange sa mère, jolie femme désemparée, Marcel Mandrin, commissaire d’opérette… et Anselme, « flic de papier » à la recherche d’une intuition qui prend un malin plaisir à jouer à cache-cache…

  • Fausse note – 2015 – Vent Salé Editions

téléchargement (1)

Quatrième de couverture : Printemps 1992, promotion oblige, Anselme Viloc sévit à Castéja, le célèbre commissariat de Bordeaux. Spécialisé dans les causes perdues, il reçoit, le matin du 16 avril, le témoignage à la fois loufoque et émouvant d’un père à la dérive, concernant sa fille Pauline disparue depuis presque une année. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? La partie ne sera pas facile pour Anselme, le « flic de papier », les indices lointains et rares et les nouveaux personnages rencontrés pas ou peu coopératifs. Le Bassin n’est jamais loin, magnétique et apaisant. Depuis sa terrasse, celle de la cabane de pêcheur qu’il occupe au Canon face à l’île aux Oiseaux, il se plaît à réfléchir au gré des marées, y trouvant calme et inspiration. Une période dramatique de l’Histoire, convoquée entre les pérégrinations hésitantes de l’enquête, rend le récit d’autant plus énigmatique.

  • A la place de l’autre – 2016 – Vent Salé Editions

téléchargement (4)

Quatrième de couverture : Un jour de septembre, 6 h 45. La pointe du Cap-Ferret est déserte. Les touristes ont décampé et les rares sédentaires ne se risquent pas si tôt face à un océan d’humeur changeante. Alors que fait là cette silhouette immobile perdue au milieu des blockhaus ? Qu’attend-elle, cette jeune femme ? Cela m’interpelle, moi, Anselme Viloc, le « flic de papier ». En règle générale je fuis les enquêtes ordinaires, j’ai le don de dénicher le grain de sable qui grippe les belles mécaniques assassines. Je ne lâche aucune affaire !
La guerre et les bâtisseurs du mur de l’Atlantique, un enfant et un chat, autant d’indices à prendre en compte. De Bouliac à la Chalosse, d’Arcachon à Andernos, Marie, Clémence, Marina. trois générations d’une même famille. Noyées dans la folie.

Sa bibliothèque, quatre questions :

  1. Vous êtes davantage livres d’occasion, livres neufs, empruntés en bibliothèque, format poche, grand format, dédicacés ou pas ? Dites-nous tout !

Guy Rechenmann : J’aime les livres que je peux garder, qu’ils soient neufs ou d’occasion le reste m’est égal pourvu que la qualité soit au rendez-vous 😉

2. Décrivez nous votre bibliothèque ? Une photo ?

Guy Rechenmann  les livres sont un peu partout table de nuit , séjour , bibliothèque ( livres lus) , véranda…non classés mais posés de façon à voir le titre et l’auteur…le rangement n’est pas mon fort 

received_10210774139737787

3. Quel est le livre qui est dans votre pile à lire depuis longtemps ?

Guy Rechenmann  comme je n’ai pas vraiment d’ordre à vrai dire je n’en sais rien…

4. Quel est le petit dernier qui a rejoint votre pile à lire ?

Guy Rechenmann  Un bruit de balançoire de Christian Bobin

téléchargement

 

Merci Guy,

L.

Publicités

Celle qui ne pleurait jamais de Christophe Vasse – Les nouveaux auteurs

logo_lectures_louise_couleur

 

img_0035

 

Quatrième de couverture :

Séverin semble bien avoir raté sa vie : un divorce, une fille qui se passerait volontiers de son père, un boulot de flic sans intérêt et des troubles de la personnalité qui ont achevé de faire le vide autour de lui. Lorsqu’il se rend sur la première scène de crime de sa carrière, son seul désir est de se débarrasser de l’affaire au plus vite. Mais il va très vite comprendre que ce meurtre le concerne bien plus qu’il ne s’y attendait. Une trace génétique est trouvée sur les lieux du crime et l’assassin est tout désigné. Mais pour Séverin, il est hors de question d’accepter l’évidence. Déterminé à retrouver le véritable tueur, il décide de suivre son propre instinct. Jusqu’à la plus effrayante des vérités.

Mon avis :

J’ai terminé ce livre complètement scotchée. C’est un roman palpitant et plein d’émotions.

Comment classer ce roman ? A mes yeux, c’est un thriller et un polar à la fois ! L’histoire est parfaitement bien construite. L’intrigue est ficelée avec finesse. L’écriture est terriblement sensible et juste. Les dialogues sont parfaits, bien dosés. Les chapitres sont percutants et surtout donnent envie au lecteur de continuer et ne pas le lâcher !

L’enquête évolue au fil des pages. Le lecteur comprend rapidement la psychologie de l’ensemble des personnages. Petit à petit, un rythme s’installe, puis s’accélère et « paf » ! On se prend une claque, puis une autre et quelles claques ! On peut dire que Christophe ne ménage pas son lecteur, c’est d’ailleurs ce qui est top ! Le final est un vrai feu d’artifice.

Pendant longtemps, Marianne, personnage issu de Meurtre pour rédemption de Karine Giebel m’a collé à la peau. Là, ce n’est pas un seul personnage qui va me hanter mais plusieurs : Séverin, Gabrielle, Nathalie, Sarah, Alex. Ils vont rester en moi un petit moment.

Ce livre est une bombe ! Je comprends que Celle qui ne pleurait jamais ait remporté le Prix Femme Actuelle 2017. Christophe n’a rien à envier aux grands auteurs car c’est un grand auteur !

Bravo ! Surtout, continuez pour notre plus grand plaisir !

Je suis impatiente de lire le suivant 😉

 

Un petit mot sur l’auteur, Christophe Vasse : 

Ingénieur aéronautique – aérospatial, il écrit depuis une quinzaine d’années. Il a été couronné avec ce livre par le Prix du polar 2017 Femme Actuelle.

201706110628-full[1]

Le 19 novembre 2017, j’avais eu l’occasion de rencontrer Christophe lors d’un petit déjeuner littéraire, je vous invite à relire ce compte rendu  petit dej littéraire Christophe Vasse

La dernière rose – Josette BOUDOU – Editions De Borée

logo_lectures_louise_couleur

 

Quatrième de couverture :

Adeline, que tout le monde surnomme Line, est la fille de Jocelyn, juge de paix. Tandis que son père se montre très froid et distant, voire mystérieux, sa mère Blanche est d’une nature aimante. Auprès de ses oncles, tantes et cousins, Line coule une douce enfance. A l’adolescence, elle rejoint la ville par ses études : la Seconde Guerre mondiale, Mai 68 sont autant d’événements qui marqueront sa vie et sa personne. Ses quatre vingts ans sont l’occasion de replonger dans son passé…

Mon avis :

Ce n’est pas le genre de bouquin que je lis habituellement mais il m’a rappelé mes discussions et échanges avec mes mamies. J’ai beaucoup apprécié. Je l’ai lu comme j’aurai regardé un téléfilm c’est à dire avec un plaid et un bon thé !

J’ai passé un bon moment car Adeline est attachante, on la voit devenir une femme puis une maman. L’histoire nous renvoie au contexte de l’époque qui n’était pas évident. On retrouve aussi ses liens de famille comme dans ces téléfilms.

L’écriture est très agréable et fluide. Le roman est bien construit donc on se laisse transporter très facilement !

A offrir autour de vous, idéal pour vous distraire, couper de la réalité et plonger dans cette époque. D’ailleurs, j’aurai bien discuté le « poulet aux morilles d’Adeline » !

Un petit mot sur l’auteur,

Institutrice puis directrice d’école, Josette Boudou est l’auteur de nombreux romans à succès comme Le Printemps d’Antonia et Les Grillons du fournil. Elle consacre son temps à l’écriture et au journal d’une association culturelle. L’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Clermont-Ferrand lui a décerné le prix Gandois 2005 pour son roman Le Mur de la destinée. En 2008, elle a obtenu le prix Lucien-Gachon pour Les Chemins de toile. Elle est publiée aux Éditions De Borée.

Petit déj’ littéraire avec Christophe VASSE

logo_lectures_louise_couleur

Petit déj’ littéraire à la médiathèque d’Escosse organisé par le réseau des Médiathèques Communauté de Communes Portes d’Ariège Pyrénées

20171118_104634[1]

Animé par Violaine Barde, directrice de la médiathèque et Marie Darboure, correspondante presse Le Petit Journal et gestionnaire de la page Facebook (FB) « Aujourd’hui j’ai ».

201706110628-full[1]

Christophe Vasse présente son livre couronné par le Prix du polar 2017 Femme Actuelle Celle qui ne pleurait jamais publié aux éditions Les nouveaux auteurs – Juillet 2017 – ISBN 978 2 8195 04450

20171119_152359

Faisons connaissance avec Christophe !

Ingénieur aéronautique – aérospatial, il écrit depuis une quinzaine d’années. Il précise que jusqu’au Bac de français, il lisait peu, n’aimant pas les lectures imposées.

Avant ce bouquin, deux l’ont précédé dont le premier en 2008. Il a tenté d’être publié mais sans succès : soit il ne recevait pas de réponse, soit un courrier type été adressé.

Pour ce dernier, sa compagne l’a inscrit en ligne sur le site « Les nouveaux auteurs ». Des lecteurs volontaires lisent des ouvrages et les évaluent en notant leurs appréciations. Sa compagne l’a également inscrit pour le concours Femme Actuelle 2017. Christophe nous raconte une petite anecdote relative à sa nomination comme lauréat : « Nous étions au cinéma, juste avant que la lumière s’éteigne, ma compagne regarde ses mails et me dit : tu es bien assis ? Tu as gagné ! C’est toi ! »
Nous pouvons percevoir cette émotion encore présente lorsque Christophe nous en fait part.
Par la suite, le 27 avril, Gilles Legardinier, président du jury, lui remettait son prix. « C’est un grand moment » nous rapporte Christophe. Gilles est « très humain », il a partagé des conseils aux quatre lauréats notamment « le fait d’écrire pour soi » et aussi « écrire sur ce que l’on a envie ».

Parlons un peu de ce polar et de sa façon d’écrire !

Christophe avoue qu’il y a une part d’autobiographie dans ce livre.

Les relations familiales, la relation père-fille sont des sujets qui lui tiennent à cœur.

Christophe évoque la construction d’un personnage principal, ce n’est pas simple. Dans de nombreux polars, le flic a une étiquette collée, souvent celle du flic alcoolo. Le sien est bipolaire, pour lui cette ambivalence est intéressante. Il aime travailler les contrastes, faire évoluer les personnages et surtout surprendre le lecteur.
Pour tisser cette construction, tous ses personnages sont placés sur le papier. Il trace des liens entre eux puis construit son histoire. Chaque protagoniste doit interagir avec les autres.
Christophe, à travers ses personnages, évoque ses goûts notamment lorsque Gabrielle lit du polar, ou encore Albert Camus, Émile Zola et Millénium de Stieg Larsson. Il y a de nombreuses références culturelles dans ce livre. Son intrigue est bâtie sous forme de scènes. L’histoire est construite jusqu’à la fin — « Je sais où je vais ». Au fur et à mesure de l écriture, son histoire évolue.

Pour écrire, Christophe a besoin d’une lumière tamisée et de silence. Il écrit régulièrement, le soir jusqu’à tard dans la nuit. Il précise qu’il préfèrerait écrire le matin (fin de matinée jusqu’au début d’après-midi) mais son emploi du temps ne le lui permet pas.

Pour ses travaux, internet est une source d’informations incontournables. Mais, il d’appuie aussi sur des sources plus traditionnelles : dictionnaire, encyclopédie, études sur les tueurs psychopathes… ; souvent consultées en bibliothèque.

Son comité de lecture personnel est composé de sa compagne, de sa maman et de son papa.

Le futur ?

Actuellement, Christophe écrit sa quatrième fiction, qui sera un thriller psychologique. En parallèle, il remanie l’écriture de son premier roman.

Après les romans, son rêve serait d’écrire pour le cinéma.

N’hésitez pas à le suivre sur sa page FB

Ses conseils lectures

Tokyo de Mo Hayder et d’autres de l’auteur
L’impératrice des mensonges d’Eleanor Cooney et Dan Altieri

received_868647256627035

Son artiste favori

Le peintre : Jérôme Bosch (1453 – 1516)

Bosch
« Le jardin des délices » Christophe passerait des heures à analyser les toiles de ce peintre.