Petit déj’ littéraire avec Christophe VASSE

logo_lectures_louise_couleur

Petit déj’ littéraire à la médiathèque d’Escosse organisé par le réseau des Médiathèques Communauté de Communes Portes d’Ariège Pyrénées

20171118_104634[1]

Animé par Violaine Barde, directrice de la médiathèque et Marie Darboure, correspondante presse Le Petit Journal et gestionnaire de la page Facebook (FB) « Aujourd’hui j’ai ».

201706110628-full[1]

Christophe Vasse présente son livre couronné par le Prix du polar 2017 Femme Actuelle Celle qui ne pleurait jamais publié aux éditions Les nouveaux auteurs – Juillet 2017 – ISBN 978 2 8195 04450

20171119_152359

Faisons connaissance avec Christophe !

Ingénieur aéronautique – aérospatial, il écrit depuis une quinzaine d’années. Il précise que jusqu’au Bac de français, il lisait peu, n’aimant pas les lectures imposées.

Avant ce bouquin, deux l’ont précédé dont le premier en 2008. Il a tenté d’être publié mais sans succès : soit il ne recevait pas de réponse, soit un courrier type été adressé.

Pour ce dernier, sa compagne l’a inscrit en ligne sur le site « Les nouveaux auteurs ». Des lecteurs volontaires lisent des ouvrages et les évaluent en notant leurs appréciations. Sa compagne l’a également inscrit pour le concours Femme Actuelle 2017. Christophe nous raconte une petite anecdote relative à sa nomination comme lauréat : « Nous étions au cinéma, juste avant que la lumière s’éteigne, ma compagne regarde ses mails et me dit : tu es bien assis ? Tu as gagné ! C’est toi ! »
Nous pouvons percevoir cette émotion encore présente lorsque Christophe nous en fait part.
Par la suite, le 27 avril, Gilles Legardinier, président du jury, lui remettait son prix. « C’est un grand moment » nous rapporte Christophe. Gilles est « très humain », il a partagé des conseils aux quatre lauréats notamment « le fait d’écrire pour soi » et aussi « écrire sur ce que l’on a envie ».

Parlons un peu de ce polar et de sa façon d’écrire !

Christophe avoue qu’il y a une part d’autobiographie dans ce livre.

Les relations familiales, la relation père-fille sont des sujets qui lui tiennent à cœur.

Christophe évoque la construction d’un personnage principal, ce n’est pas simple. Dans de nombreux polars, le flic a une étiquette collée, souvent celle du flic alcoolo. Le sien est bipolaire, pour lui cette ambivalence est intéressante. Il aime travailler les contrastes, faire évoluer les personnages et surtout surprendre le lecteur.
Pour tisser cette construction, tous ses personnages sont placés sur le papier. Il trace des liens entre eux puis construit son histoire. Chaque protagoniste doit interagir avec les autres.
Christophe, à travers ses personnages, évoque ses goûts notamment lorsque Gabrielle lit du polar, ou encore Albert Camus, Émile Zola et Millénium de Stieg Larsson. Il y a de nombreuses références culturelles dans ce livre. Son intrigue est bâtie sous forme de scènes. L’histoire est construite jusqu’à la fin — « Je sais où je vais ». Au fur et à mesure de l écriture, son histoire évolue.

Pour écrire, Christophe a besoin d’une lumière tamisée et de silence. Il écrit régulièrement, le soir jusqu’à tard dans la nuit. Il précise qu’il préfèrerait écrire le matin (fin de matinée jusqu’au début d’après-midi) mais son emploi du temps ne le lui permet pas.

Pour ses travaux, internet est une source d’informations incontournables. Mais, il d’appuie aussi sur des sources plus traditionnelles : dictionnaire, encyclopédie, études sur les tueurs psychopathes… ; souvent consultées en bibliothèque.

Son comité de lecture personnel est composé de sa compagne, de sa maman et de son papa.

Le futur ?

Actuellement, Christophe écrit sa quatrième fiction, qui sera un thriller psychologique. En parallèle, il remanie l’écriture de son premier roman.

Après les romans, son rêve serait d’écrire pour le cinéma.

N’hésitez pas à le suivre sur sa page FB

Ses conseils lectures

Tokyo de Mo Hayder et d’autres de l’auteur
L’impératrice des mensonges d’Eleanor Cooney et Dan Altieri

received_868647256627035

Son artiste favori

Le peintre : Jérôme Bosch (1453 – 1516)

Bosch
« Le jardin des délices » Christophe passerait des heures à analyser les toiles de ce peintre.

 

Publicités