Quatrième de couverture :

Tous les samedis matin, d’un accord tacite, une jeune femme et un jeune homme se retrouvent dans une rame de métro, et, le temps d’une poignée de stations, se dévorent des yeux. Leur dialogue silencieux se joue sur les airs d’accordéon de Liviu, un jeune musicien témoin de leur amour naissant. Mais aujourd’hui, c’est décidé, il ira lui parler. Quelques mots, un rendez-vous donné, et déjà il doit quitter son inconnue dont il ne connaît même pas le nom. Et puis, c’est le chaos. L’épaisse fumée qui sourde des entrailles plonge à nouveau Paris dans la désolation. Ceux qui se relèvent s’en trouvent à jamais changés, conscients que la vie est précieuse et l’amour, salvateur. Lui n’a plus qu’une chose en tête, retrouver celle dont le cœur est rivé au sien.


Mon avis :

Un coup de coeur !

J’ai quasiment lu tous les livres de cette auteure (il ne m’en manque qu’un !) et j’éprouve à chaque nouvelle lecture un réel plaisir de me glisser dans l’atmosphère décrite par Léa. Pour moi, Léa a un don pour raconter les histoires !

Que d’émotions !

Ce roman m’a particulièrement touchée. Il traite d’un sujet grave mais la magie des mots de Léa opère immédiatement ! J’ai tout aimé : la situation, l’ensemble des personnages, les descriptions, les lieux… Tout ! Je n’avais pas envie de terminer ce livre.

Cette histoire est à la fois sombre et belle, c’est un joli cocktail d’émotions que vous ressentez sur fur et à mesure des chapitres qui défilent.

Je vous invite à découvrir ce roman très vite, n’hésitez pas à l’emporter dans vos valises estivales !

Bone lecture,

L.