Quand il n’y en a plus, il y en a encore !!

Gâtée pour Noël j’ai été, heureuse je suis !

Je vous présente les livres offerts par le Papa Noël en format poche :

  • La sœur de la tempête de Lucinda Riley aux éditions Le Livre de Poche :

Quatrième de couverture :

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a ramenées des quatre coins du monde et adoptées lorsqu’elles étaient bébés, Ally d’Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.
Ally, la deuxième sœur au tempérament tempétueux, est navigatrice et musicienne. Lorsqu’une nouvelle tragédie la touche, la jeune femme décide de partir sur les traces de ses origines. Les indices que lui a laissés son père en guise d’héritage vont la mener au cœur de la Norvège et de ses fjords sublimes. Entourée par la beauté de son pays natal, Ally découvre l’histoire intense d’une lignée de virtuoses célébrés pour leur talent un siècle plus tôt. Une famille aux lourds secrets…

La Sœur de la tempête est le deuxième tome de la série événement Les Sept Sœurs, qui a conquis 20 millions de lecteurs dans le monde entier. À travers ces romans au souffle unique, peuplés de personnages inoubliables, liés par les drames et l’amour, Lucinda Riley a affirmé son immense talent, créant un nouveau genre littéraire à part entière.

animaux-chat-4367
  • Et tu entendras le bruit de l’eau de Sophie Jomain chez Harpinscollins :

Quatrième de couverture :

Elle est partie pour fuir celle qu’elle était devenue… Là-bas, elle va trouver celle qu’elle est vraiment.  Marion Verrier est Fendie Miller. Ou plutôt Fendie Miller est Marion Verrier. Elle ne sait plus trop… Est-elle vraiment devenue cette journaliste assoiffée de scoops que plus rien n’émerveille  ? Poussée à bout, Marion craque et décide de s’échapper en baie de Somme. Un bungalow cosy perdu dans la nature pour se retrouver et réfléchir à ce qu’elle va faire de sa vie, voilà tout ce à quoi elle aspire. Mais, au «  Bruit de l’eau  », Marion découvre qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait  ; quelqu’un d’autre a choisi l’écolodge pour s’isoler du monde. Un homme, mystérieux et solitaire, que le destin n’aura de cesse de remettre sur sa route.  Dans ce roman, fait de douceur et d’amour, une jeune femme se (re)découvre à travers les grandes questions de notre époque. » 

animaux-chat-4367
  • L’odeur de la colle en pot d’Adèle Bréau aux Editions de Livre de Poche :

Quatrième de couverture :

« On ne cessait de nous seriner qu’avec la guerre, le sida et le chômage, notre génération serait probablement « sacrifiée ». Mais je crois bien que les adultes avaient inventé ce concept pour se dédouaner de ne savoir que faire de leurs enfants devenus grands, d’être incapables de leur parler et de les comprendre. Parce que, ça c’était certain, personne n’était à même d’appréhender cet agglomérat d’immenses bonheurs et de pensées sombres qui envahissait ce corps que je ne reconnaissais plus. »
1990. Autour de l’unique téléphone fixe de la maison se chuchotent les secrets d’une famille en plein chaos : la fuite du père, le chagrin de la mère et les tourments adolescents de Caroline, qui déroule le fil de cette année si particulière.

animaux-chat-4367
  • La faiseuse d’anges de Sandrine Destombes aux Edition Hugo Poche :

Quatrième de couverture :

Une enquête de la commissaire Maxime Tellier
La commissaire Maxime Tellier se retrouve à devoir enquêter sur une série de meurtres particulièrement violents. Des femmes, entre quarante et cinquante ans, sont assassinées un peu partout en France suivant le même mode opératoire. Le seul point commun des victimes : la Normandie. Max n’a d’autre choix que de quitter sa juridiction parisienne pour collaborer avec les services de gendarmerie de Lisieux où une cellule de crise a été créée. Une fois sur place, Max comprend rapidement que la région n’est pas le seul élément déclencheur de ces meurtres.
En parallèle, Max se retrouve acculée par un nouvel élément lié à une enquête nettement plus personnelle qu’elle mène depuis trente ans. L’assassin de sa mère vient de refaire surface…

animaux-chat-4367
  • Ceux qui voulaient voir la mer de Clarisse Sabard aux éditions Pocket :

Quatrième de couverture :

Chaque jour, elle se tient là, sur son banc habituel. À quoi rêvent les vieilles dames ? Celle-ci a beau être au crépuscule de sa vie, elle a pour nom Aurore. Et pour peu que Lilou, mère célibataire, veuille bien l’interroger, elle vous dirait qui elle attend. Son seul amour. Le grand. Il s’appelait Albert, lui a sauvé la vie. Rencontré dans le chaos d’une guerre qui voulait sa mort. Aimé à la folie. Parti en éclaireur, dans un lointain New York, et jamais revenu. Mais par quel contretemps, ou quel malentendu ? Soixante-cinq ans plus tard, elle l’attend toujours…
Verront-ils un jour enfin la mer ensemble ?

animaux-chat-4367
  • Les oublié de Noël de Manon Kaljar aux Editions Hugo Poche :

Quatrième de couverture :

Les cadeaux ne viennent pas toujours du Père Noël

Bénévole pour l’aide alimentaire aux sans-abri de Londres, Elliott a déjà été confronté à beaucoup de situations inattendues, mais c’est la première fois qu’il se retrouve nez à nez avec une star en fuite. Malgré lui, il décide de prendre l’inconnue sous son aile et l’invite à découvrir un monde à l’opposé du sien, loin de l’hypocrisie et des paillettes.

Cet univers de faux-semblants, Cassiopée espère le quitter pour enfin passer un Noël sous le signe de la bienveillance et au sein d’une famille. Alors en dépit des réticences d’Elliott, qui fuit comme la peste ce milieu de faste et de paparazzis, la jeune femme saisit cette occasion unique d’aider et de faire le bien au côté des volontaires de l’association. Après tout, leurs univers ne sont peut-être pas si éloignés que ça…

Quand l’ombre des rues rencontre la lumière des projecteurs, tous les espoirs sont permis. Même celui de fêter Noël au chaud !

animaux-chat-4367

Question de standing de Sophie de Villenoisy aux éditions Le livre de Poche :

Quatrième de couverture :

Caroline n’a jamais eu de problèmes avec l’argent. Elle a même toujours été assez douée pour le dépenser…

À quarante-trois ans, Caroline d’Adhémar de Cransac a tout ce dont une femme peut rêver : la beauté, l’argent, l’amour de ses enfants et l’admiration de ses amis. Sa vie ressemble à une pub de magazine, elle est aussi réussie que son brushing. Marc, son ex-mari et avocat d’affaires, pourvoit à son standing. Jusqu’au couac — le congé parental de Marc, qu’elle n’a pas vu venir et qui la laisse du jour au lendemain sans revenus.

Caroline, qui n’a jamais travaillé, va devoir mettre les mains dans le cambouis, et sa manucure va prendre cher. Son ego aussi. Acculée, elle fait un choix terrible, que la morale et sa bonne éducation réprouvent. Ses proches pourront-ils lui pardonner ?

animaux-chat-4367

Que de belles heures à venir ! Je vous en reparlerai au moment voulu !

Bonne lecture,

L.