Bonjour Clarisse,

Je vous remercie de partager ce petit moment avec moi, mon souhait à travers cet échange est de faire découvrir la personne mais aussi l’auteur que vous êtes et pourquoi pas la lectrice !

J’avoue être aux anges de vous solliciter, peut-être parce que j’aime particulièrement vos histoires et cet échange va être encore plus riche !

C’est parti !
Un petit thé, un café, un chocolat chaud ?! Pour attiser votre gourmandise, j’ai préparé des cookies chocolat noir – noix de pécan 😉

Clarisse, pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas, pourriez-vous vous présenter ?

Ce n’est pas facile de se présenter. Disons que je suis avant tout une femme qui aime la vie, une maman aussi. Je vis avec plein de personnages dans ma tête. La plupart du temps, ils deviennent des héros de romans.

Comment vous décririez-vous de caractère ?

Réservée, instinctive, entière, impatiente. Je peux de gros moments de solitude et une semaine plus tard je vais inviter tout le monde à manger. J’aime gâter mes proches.

Quelle a été la place de la lecture dans votre enfance ? Que lisiez-vous ?

Quand j’étais petite, j’adorais fouiner dans le grenier chez mes grands-parents. Il y avait plein de livres, c’est ainsi que j’ai découvert les Oui-Oui et Alice Détective, qui ont été mes premières lectures.

Quelles études avez-vous suivies ?

J’ai eu une scolarité un peu chaotique après le collège. J’ai tout abandonné en Seconde pour travailler, puis à 22 ans, j’ai décidé de prendre des cours du soir pour passer mon Bac Littéraire. J’ai réussi mais je n’ai pas poursuivi mes études, car je devais travailler pour gagner ma vie.

Quelles sont les causes pour lesquelles vous vous battez ?

Je ne les évoque pas publiquement car il y aura toujours quelqu’un pour venir faire la morale et dire « Oui, mais telle chose est plus importante ». D’une manière générale, je me bats contre ce qui me semble injuste.

Qu’est-ce qui vous anime ?

Les petites choses du quotidien. Mon fils, la lecture, les balades dans la nature, un beau coucher de soleil, un bon film ou une série addictive, une nouvelle recette, une idée de roman, des projets personnels. Et bien d’autres choses.

Maintenant que nous vous connaissons davantage, parlons de l’auteur qui est en vous !
Comment en êtes-vous venu à l’écriture ? Est-ce un besoin ?

Dès l’instant où j’ai su lire, l’idée de raconter des histoires à mon tour s’est très vite fait une place en moi, devenant un véritable besoin. Comme beaucoup de personnes, j’ai laissé le quotidien prendre le dessus, je me cachais derrière le travail, le manque de temps, toutes ces choses qui fait qu’on ne franchit pas le cap.

Et un jour, j’ai eu un AVC. Des années de rééducation, durant lesquelles je ne pouvais plus travailler. Ca a été le déclic. J’avais une histoire en tête, « Les Lettres de Rose », pour moi le moment était venu de l’écrire. Depuis, je ne sais pas m’arrêter. Je me dis
souvent « Non, je vais faire une pause pendant quelques mois », mais de nouveaux personnages s’interposent entre ma volonté et moi, et ils gagnent !

Habituellement, les journalistes ont tendance à classer les auteurs dans des « cases », dans quel genre vous classeriez-vous ?

Je n’aime pas les étiquettes, elles sont souvent trompeuses et réductrices. Mes roman sont parfois contemporains, ce sont parfois des sagas familiales. On retrouve des messages feel-good, des sujets de société, quelques secrets de famille et de l’amour. Le terme de « roman féminin » pourrait convenir, encore que de plus en plus d’hommes me lisent et aiment mes romans.

Comment procédez-vous lorsque vous êtes en période d’écriture ? Avez-vous des rituels ?

Je suis mauvaise élève en la matière, je n’ai pas de rituel précis. En général, j’écris pendant que mon fils est à l’école. C’est vous dire la dose d’imprévus, cette année !
J’ai besoin de calme, de caféine, de chocolat. Je connais le début, je connais la fin, mais ensuite l’histoire se dessine d’elle-même. Bien sûr, j’ai les grandes lignes à l’avance, car je dois faire un minimum de recherches, je prends beaucoup de notes aussi dès que j’ai des idées de scènes ou de dialogues.

Faites-vous relire vos écrits au fur et à mesure de votre avancée ?

Oui, j’en ai besoin pour avancer sereinement. Mon premier lecteur est mon compagnon, chaque soir il relit ce que j’ai écrit durant la journée et me donne son avis.
Comme il est plus porté sur le genre fantasy, s’il accroche, je sais que je suis sur la bonne voie ! Ensuite, deux amis, qui sont de grands lecteurs aussi, me disent ce qu’ils pensent de mon histoire. Ce n’est jamais évident de faire lire un premier jet, croyez-
moi !

Parlez-nous de vos romans ? Un vous tient-il plus à cœur que les autres ?

Ils me tiennent tous à cœur, chacun est né d’un besoin d’écrire. Evidemment, quand on me demande quel est mon préféré, j’ai tendance à répondre le petit dernier.
Mais le premier, « Les Lettres de Rose » a été très décisif, c’est grâce à ce roman que j’en suis là aujourd’hui.

Comment vous documentez-vous pour écrire vos livres ? Interview ? Enquête de terrain ? Recherches en bibliothèques, internet ?

Un peu tout ça ! Pour les aspects historiques, ce sont beaucoup de recherches, principalement sur Internet et dans des livres en rapport avec le contexte que je veux évoquer. Quand j’ai besoin de savoir des choses précises, je pars poser des questions.

Par exemple, dans mon dernier roman, l’héroïne est institutrice. J’ai donc interviewé l’ancienne institutrice de maternelle de mon fils.

Quel lecteur êtes-vous ? Réussissez-vous à lire lorsque vous écrivez ?

En période d’écriture, c’est compliqué. Je suis en permanence dans les recherches, donc ce que je lis est souvent en rapport avec ce que j’écris. Et c’est terrible, parce que je ne lis pas plus de deux ou trois livres par mois, dans ces cas-là. Quand je n’écris pas, ça monte entre huit et dix. Je lis de tout, aussi bien du thriller de que des romans historiques, contemporains, young adult, fantastiques, etc. J’ai une passion pour les USA, donc je lis beaucoup de romans en rapport avec l’histoire de ce grand pays.

Est-ce que d’autres projets vous animent ? Pouvez-vous nous en parler ?

Je suis en train de terminer mon prochain roman, qui paraîtra en avril 2021. L’intrigue se déroule entre Paris et la Touraine, c’est une histoire avec des secrets de famille et beaucoup d’espoir !

Et je pense déjà à mon 10ème roman !

Un petit mot pour la fin ?

Merci pour cette interview et merci à vous, chers lecteurs, pour votre fidélité et votre enthousiasme sans failles !

animaux-chat-4367

A l’approche de Noël, je vous invite à découvrir la bibliographie de Clarisse :

Ses comédies de Noël :

« Il me reste quelques rêves à réaliser et le moment est venu de m’y atteler. Je vous aime très fort. À très bientôt ! Maman. » Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer… 
Après sa récente rupture avec Clément, Léna redoute une nouvelle fois les vacances de Noël dans sa famille quelque peu agitée. Mais elle n’imaginait pas avoir affaire à un nouveau cataclysme ! Cette fois, c’est son père qui fait des siennes : une semaine avant Noël, la voilà forcée d’aller le chercher à l’hôpital, car il a été ramassé ivre mort devant la grille du cimetière de Vallenot… Qu’est-ce qui lui a pris ? Et pourquoi a-t-il rompu avec sa dernière conquête ? Comme si cela ne suffisait pas, sa mère a décidé de la recaser avec Clément, Mamie Jacotte l’a inscrite en secret sur un site de rencontres et son oncle Xavier a invité un SDF pour les fêtes… Cette année encore, les vacances ne s’annoncent pas de tout repos. Heureusement qu’il y aura la neige, le chocolat chaud, le marché de Noël et les traditionnelles décorations au programme !
Après des années d’absence, Valentine est de retour à Vallenot, le village de son enfance qu’elle a quitté très jeune pour se marier. Un mariage pour lequel elle a sacrifié ses propres aspirations, obnubilée par l’idée de construire une « vraie » famille, loin du schéma qu’elle a connu, de sa mère et sa grand-mère qui ont élevé leurs enfants seules. Mais c’est célibataire que Valentine revient aujourd’hui, uniquement accompagnée de son fils adolescent, car son ex-mari a préféré continuer sa route avec une autre… En cette période de fêtes, elle va croiser le chemin d’un Anglais récemment installé au village, de Rémi, co-gérant du restaurant du coin… et d’une vieille photo représentant un beau jeune homme marocain, qui aurait vécu à Vallenot à la n des années 1950, avant de disparaître du jour au lendemain…

Ses romans féminins :

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon oeil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-il de se tourner vers son avenir ?
1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle-Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir. Et la présence du ténébreux mais très secret Sébastien y est également pour quelque chose…
2018. À la suite d’un accident, Jo apprend qu’elle risque la rupture d’anévrisme, et que l’opération qui pourrait la sauver n’est pas sans risques. Persuadée qu’elle va mourir, elle se réfugie chez son grand-père. Elle découvre alors qu’il a reçu quinze ans plus tôt un pendentif, accompagné de quelques mots griffonnés : « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Déterminée à percer ce secret de famille, Jo se rend en Angleterre, sur les traces du mystérieux bijou. 1929. Charlotte et son mari se rendent à New York en voyage d’affaires. Là-bas, la jeune femme s’éprend du charmant Ryan… Lorsqu’il apprend qu’elle l’a trahi, son époux, pris d’un violent accès de rage, la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte comprend, effondrée, qu’il est parti avec ses papiers : il lui est désormais impossible de rentrer en France et de rejoindre son fils Gabriel. Un roman qui traverse les océans, les générations, et s’interroge sur la maternité dans la vie d’une femme.
Chaque jour, elle se tient là, sur son banc habituel. À quoi rêvent les vieilles dames ? Celle-ci a beau être au crépuscule de sa vie, elle a pour nom Aurore. Et pour peu que Lilou, mère célibataire, veuille bien l’interroger, elle vous dirait qui elle attend. Son seul amour. Le grand. Il s’appelait Albert, lui a sauvé la vie. Rencontré dans le chaos d’une guerre qui voulait sa mort. Aimé à la folie. Parti en éclaireur, dans un lointain New York, et jamais revenu. Mais par quel contretemps, ou quel malentendu ? Soixante-cinq ans plus tard, elle l’attend toujours…
Verront-ils un jour enfin la mer ensemble ?
Depuis la nuit des temps, les chats fascinent leurs compagnons humains… Mais restez sur vos gardes, les aventures de ces matous-là n’ont rien de ronronnant ! Les héros de ce recueil de nouvelles sont des félins d’exception. De librairie en maison de retraite, Gatsby, Choupette, Fernand ou encore Samedi vous entraînent dans d’incroyables péripéties. Ils partagent tout avec vous : leur vie antérieure, leurs voyages ou leur stratégie pour rapprocher les gens. Sept auteurs racontent le plus mystérieux et indépendant des compagnons. Sept vies de chat pour s’émouvoir, voyager ou frissonner…
Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ».

Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toute ces années.

Je vous remercie et surtout j’espère que vous aurez passé un aussi bon moment à lire cet article que moi à l’avoir préparé !

Je remercie sincèrement Clarisse pour sa disponibilité et son enthousiasme !

Bonne lecture,

L.