Quatrième de couverture :

Ce que la vie prend, elle le redonne aussi.


Amande ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. En se réfugiant dans une maison isolée en Auvergne pour vivre pleinement son chagrin, elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux. Guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, Amande s’attelle à redonner vie au vieux jardin abandonné. Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Et chaque lendemain redevient une promesse d’avenir.
Dans ce roman plein de courage et d’émotion, Mélissa da Costa nous invite à ouvrir grand nos yeux, nos sens et notre coeur. Un formidable hymne à la nature qui nous réconcilie avec la vie.

image

Mon avis :

Un romant très émouvant !

La vie est belle mais parfois elle est parsemée d’embûches, elle nous fait quelques crasses. Comment s’en sortir quand c’est encore plus fort que des embuches et qu’elle vous vole des choses précieuses… Que faire ?

S’isoler, se laisser mourir, se morfondre et se laisser aller ou bien se rendre utile ?!

Croire en soi, croire en la vie, se rattacher à la vie, la terre, les animaux…et surtout du temps ! Se reconstruire en ne comptant que sur soi-même sans se couper définitivement de sa famille, ses proches… me paraît primordial !

C’est ce que fait Armande dans cette magnifique histoire que nous décrit Mélissa Da Costa dans cet ouvrage. Une réussite ! Une pépite !

Si je vous avez lu Tout le bleu du ciel, je vous rappelle le lien pour lire mon avis en cliquant ici, Foncez vous allez vous régaler !

Si vous n’avez lu aucun des deux romans : foncez encore plus vite et surtout savourez cette chance de découvrir les deux romans de cette super auteure dont je suis fan !

Bonne lecture,

L.