Quatrième de couverture :

Que peut-on encore perdre quand la vie vous arrache le seul être que vous avez jamais aimé ?

Adam Chapman, architecte de 41 ans, a tout pour être heureux. Il vit depuis huit ans un amour sans nuages avec sa femme Claire. Mais, un matin, un coup de téléphone vient lui annoncer l’inimaginable. Alors qu’elle passait le week-end dans la maison de campagne de ses parents, Claire a été assassinée en lisière d’un bois. En quelques secondes, l’existence d’Adam vole en éclats. Mais ce qui pourrait être une fin n’est qu’un début. Car Adam n’a aucune conscience de la véritable tragédie qui a commencé à se jouer. Dès le lendemain de la mort de Claire, il va découvrir qu’il existe pire que de perdre ce que l’on a de plus cher au monde : le perdre une seconde fois…

Mon avis :

Débuter un roman de Valentin Musso c’est se couper de la réalité le temps de sa lecture !
Sachez-le, je vous aurai prévenu !

Donc, on fait la connaissance d’Adam Chapman : un architecte marié à Claire, un couple heureux ayant construit leur cocon !

Puis, un drame… (Ben oui, sinon, on ne parlerait pas de thriller ! 😆)

Claire meurt… Comment ? Pourquoi ? Non, non, ne rêvez pas, je ne vous dirai rien de plus sur sa mort…

Après cette mort, Valentin nous cueille !
On aurait pu se dire : l’enquête va débuter, classique, on va faire la connaissance du flic… On va comprendre que Claire avait un amant qu’elle voulait se séparer, ou bien que le mari a tué son épouse… Le truc classique. Trop simple pour Valentin Musso !

L’histoire ne va pas se dérouler ainsi et il n’y a que lui pour créer cet atmosphère.
Il est déroutant et surprenant !
La fin aussi l’est tout autant mais j’ai lu de nombreuses critiques positives à ce sujet. Cependant, j’attendais autre chose ou bien justement j’ai lu trop de retours vantant le final que j’étais en attente d’un vrai feu d’artifice ! Et non… Pas autant que ce que j’avais lu !

Cela reste un chouette bouquin et Valentin Musso un auteur surprenant !

A lire !

Bonne lecture,

L.