Quatrième de couverture :

Pour ses 40 ans, Barbara n’a qu’un souhait : que son compagnon lui  » offre  » cet enfant qu’elle désire plus que tout. Mais à quelques jours de son anniversaire, il la quitte pour une autre. Désespérée et convaincue de devoir faire le deuil de l’amour et de la maternité, Barbara plaque tout, direction Antibes. Malgré sa détresse, elle a suivi les conseils de sa meilleure amie et postulé au poste de directrice d’une résidence pour personnes âgées, que contre toute attente elle a obtenu. Au contact de ses nouveaux pensionnaires, elle découvre une lumière, une force de vie qui l’aideront à comprendre qu’il n’est jamais trop tard pour être heureux.

Mon avis :

Précédemment j’avais lu Le vieux qui ne déjeunait pas seul et j’avais trouvé ce roman bourré de charme !

La quatrième de couverture m’a attirée donc de ma wish-list, il a rapidement rejoint ma pile à lire mais le haut de ma PAL, et c’est ainsi que je vous en parle aujourd’hui !

Ce roman est une petite merveille…

Léa Wiazemsky met en avant les relations transgénérationnelles qui sont à mes yeux essentielles pour nous construire, donc bien évidemment, je ne pouvais qu’être charmée par cette belle histoire mélodieuse…

Ce roman n’est pas un feel good, pas d’humour, c’est en ça qu’il se différencie d’un roman de Virginie Grimaldi dont ll’histoire pourrait faire écho, mais il n’a rien avoir avec. C’est ce qu’il m’a plu.

Le sujet traité est sérieux et m’a particulièrement touché… Je me suis totalement laissée absorber par l’histoire et l’émotion que dégage l’écriture de Léa. Je n’ai pas vu défiler les pages, et d’ailleurs, j’aurai bien aimé poursuivre un peu plus avec Barbara. Mon imagination a pris le libre choix de galoper et poursuivre l’aventure… C’est d’ailleurs ce qui me pose problème pour débuter un nouveau roman. Je suis toujours à Nice avec Barbara, Théo, Alain, Julie, Claire…

L’écriture de Léa Wiazemsky  est belle et envoûtante… Ce qu’elle dégage est beau et nature… Rien n’est forcé, tout est spontané !

Il ne me reste plus qu’à découvrir le roman que j’ai loupé entre ces deux cités : Le bruit du silence.

Auteure à lire ! Auteure à suivre !

Bonne lecture,

L.