Quatrième de couverture :

Le retour, 15 ans plus tard, du commissaire Arsène Galien et de Pauline Raumann, héros de Comme des Bleus.

Alors que sonne la quarantaine, le commissaire Galien a perdu ses illusions de jeune flic. Hanté par le souvenir d’une opération qui a mal tourné, il a choisi de laisser derrière lui les frissons de la Brigade Criminelle à Paris pour un poste confortable à l’État Major.
Jamais il n’aurait pensé que sa route croiserait à nouveau celle de Pauline Raumann, la seule femme qu’il ait jamais aimée et qui l’a quitté dix ans plus tôt. Mais lorsque le fils de cette dernière est kidnappé dans des circonstances étranges, Arsène Galien ne peut s’empêcher de se mêler de l’enquête.

image

Mon avis :

Une vraie joie de retrouver la plume de ce duo !

Une fois de plus, c’est une réussite à mes yeux ! Un roman parfaitement bien écrit et, rudement bien construit.

Qu’est-ce que ça change (et fait du bien !) de lire un polar traitant d’un kidnapping… Pas de meurtre ou presque… 😉 Je n’en dirai pas davantage sur l’histoire, hors de question de dévoiler quoi que ce soit !

La seule chose que je peux ajouter c’est que j’ai pris un réel plaisir à vivre cette aventure avec Arsène Galien et Pauline… Une citation qui leur correspondrait pas mal à ces deux est : « Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis » !

Je trouve sincèrement que ces deux auteurs sont doués et revisitent le polar avec une œil différent, une forme de renouveau et j’en redemande ! Leur histoire, leur écriture font de ce roman, un roman original. C’est frais, cela est bien agréable.

Surtout, lisez Comme des bleus avant de lire celui-ci : j’avoue être un peu pénible pour ça, je n’aime pas lire dans le désordre, surtout quand les personnages sont récurrents ! Hi ! Hi ! Cela vous gâcherait ce nouvel opus.

Bonne lecture à tous et surtout dites-moi ce que vous en avez pensé !

L.

 

image

Pour les curieux, n’hésitez pas à redécouvrir les articles suivants :