Quatrième de couverture :

On ne badine pas avec l’amour.
Quatre couples d’amis dans la quarantaine décident de s’octroyer des vacances sans enfants dans une villa de rêve.
Mais l’ambiance qui se voulait insouciante et idyllique ne tarde pas à se charger d’électricité. La faute aux caractères (et petites névroses) de chacun, aux modes de vie différents, à l’usure et la routine qui guettent les amoureux quand s’invite le quotidien, et à des parents qui ont oublié ce qu’était leur vie lorsqu’ils ne l’étaient pas encore…
Quand débarque une jeune et jolie célibataire, le groupe est plus que jamais au bord de l’implosion.

Mon avis :

Agnès Ledig, Agnès Martin-Lugand, Carène Ponte, Aurélie Valognes, Virginie Grimaldi Charlotte Léman sont des auteurs que je lis dès la sortie de leur petit dernier ! Et, bien sûr, Laure Manel fait partie de ces auteurs que j’affectionne.

Imaginez comme mon impatience est titillée !

Je suis ravie d’avoir lu son petit dernier qui met l’accent sur l’amitié, l’amour mais surtout sur l’évolution du couple au fil des années… C’est rare que ce dernier thème soit abordé, et je trouve cela très intéressant. Souvent on pense que tout est acquis au sein du couple, et tout rose chez les autres.

Ce livre nous permet de réfléchir sur soi-même, ce que l’on souhaite et ce que l’on attend. C’est cet aspect là que j’ai apprécié, il a entraîné une forme d’introspection.

Mais, il y a un petit bémol. J’ai retrouvé des clichés, quelques répétitions qui font que ce dernier opus n’est pas mon préféré de Laure. La mélodie du Kangourou, et la délicatesse du homard restent mes chouchous et m’ont paru plus aboutis et  surtout ils m’ont fait ressentir plus d’émotions.

C’est donc un avis mitigé qui rend mon impatience plus grande pour lire le prochain !

Bonne lecture,

L.