les-psychopathes-du-polar

Le salon Polar entre deux mers approche

Le 11 mai 2019 

A Fargues Saint-Hilaire

De nombreux psychopathes seront présents,

dont Stanislas Petrosky !

animaux-chat-4367

L’idée est de répondre à cet interview par un mot, une phrase, une recette, un souvenir, un titre de
livre, de film, une ville, un souvenir, en expliquant ou pas le pourquoi du comment…

En résumé, vous êtes libre de faire ce qu’il vous plaît !

Dites-nous ce qu’il vous passe par la tête !

Vous avez carte blanche ! Amusez-vous bien !

Vous êtes prêt ? Parti !

animaux-chat-4367

 

Spécialités, culinaires de préférence, je suis un grand gourmand, qui aime découvrir la
cuisine d’une région, d’un pays…

Tabac, Connerie d’un jour de fête, retrouvé cette vieille maîtresse qu’était la clope 18 ans
après, pas ce que j’ai fait de plus intelligent…

Amour, c’est cliché, certes, mais que serait ce monde sans aimer ?

Niquer, c’est classe, mais si on aime au-dessus, on baise en-dessous….

Inspiration, sans inspiration un auteur est mort…

Surprendre, j’aime changer de registre, de personnage…

Littérature…

Audiard : parce qu’il ne faut prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages !

Solitude, mon amie pour l’écriture…

Pichon, un pote parti tutoyer les anges bien trop tôt…

Edna… Si j’adore mon Requiem, ce personnage-là, avec Gunther, seront ceux qui m’auront « coûté » le plus…

Tatouage & traduction, deux mots, jet riche, parce qu’ils symbolisent mes deux fils Gabin et William…

Remue-méninge, parce que c’est un beau bordel dans ma tête…

Orang-outan, symbole de la folie des hommes qui foutent en l’air la nature, flinguent des
espèces plus respectables que la-leur !

Saussey, d’une part c’est un ami, de l’autre un auteur de talent qui m’a conseillé, qui a
permis une grande rencontre dans ma vie avec une autre passionnée : mon éditrice Nathalie Carpentier.

Kiwi : parce que c’est bourré de vitamines, pis un jour ça peut-être une arme redoutable, on ne sait jamais…

Yeux, parce que :

« — T’as d’beaux yeux, tu sais.
— Embrassez-moi ! »

Merci d’avoir joué le jeu !

animaux-chat-4367

Ce salon sera pour vous l’occasion de rencontrer Stanislas, vous pourrez y retrouver ses romans. Pour préparer votre wish list, voici quelques titres que vous retrouverez sur sa table !

 

  • Ils étaient vingt et cent – 2019 – French Pulp :

Ils-etaient-vingt-et-cent.jpg

Quatrième de couverture : Par l’auteur de REQUIEM et UN HAVRE DE PAIX
Un roman noir glaçant, pour ne jamais oublier.
L’histoire d’un homme qui a vu la construction et la libération du plus grand camp d’extermination de femme du IIIème Reich, un homme qui a vécu des deux côtés des barbelés et qui a eu la vie sauve grâce à son art.
Gunther, jeune allemand opposé au régime nazi, excelle dans l’art du dessin.
Il se retrouve promu illustrateur officiel du camp de Ravensbrück, son œil d’artiste interprète la vie et surtout la mort.
L’histoire d’un homme qui a vu la construction et la libération du plus grand camp d’extermination de femme du IIIème Reich, un homme qui a vécu des deux côtés des barbelés.
Prix des blogueurs 2016

 

  • Je m’appelle Requiem et je t’… – 2016 – Editions Lajouanie :

Je-m-appelle-Requiem-et-je-t-

Quatrième de couverture : Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m’appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n’ai rien à voir avec eux, d’autant que j’ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d’abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu’ils dandinent du prose et qu’ils ont des yeux de biche.
Chasser le diable et ses comparses n’est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas…

  • Dieu pardonne lui pas – 2017 – Editions Lajouanie :

Dieu-pardonne-Lui-pas

Quatrième de couverture : La suite des aventures d’Estéban Lehydeux, alias Requiem, un prêtre exorciste libidineux et sans pitié. Cette fois il enquête sur un docker accusé de meurtre. Inspiré de l’histoire de Jules Durand, un ouvrier victime en 1910 d’une grave erreur judiciaire.

  • Le diable s’habille en licorne – 2018 – Editions Lajouanie :

614gzBzwBVL__SX95_

Quatrième de couverture : Requiem, votre curé préféré est de retour à… Dunkerque et en plein carnaval ! Pour une séance d’exorcisme. Notre héros, hors norme, est, il faut l’avouer, un peu étonné par cette divine mission. Non pas qu’il ne croie pas au démon, c’est quand même un petit peu son boulot, mais il se méfie, c’est tout. Il faut dire que les festivités donnent lieu à de sacrées fiestas mais aussi à quelques curieux décès. Des lycéens meurent les uns après les autres après avoir ingurgité des bonbons aux saveurs bien peu catholiques. Requiem réussira-t-il à démanteler ce trafic de « Licorne » et à sauver le carnaval ? Vous le découvrirez dans ce troisième tome des aventures de Requiem, le plus déjanté des serviteurs du Seigneur… Un homme d’Église pour le moins atypique, de drôles de paroissiens, des missionnaires aux curieuses positions, des fêtards invraisemblablement grimés, des harengs comme si il en pleuvait : Stanislas Petrosky met le feu à Dunkerque. Accrochez-vous les Ch’tis ça va secouer !

animaux-chat-4367

Restez informés de l’actualité du salon en suivant les liens ci-dessous :

Vous pouvez également vous inscrire sur le blog Les psychopathes du polar cela vous permettra d’être au courant des dernières sorties dans votre genre de prédilection !

Bonne lecture,

L.