Bonjour Armelle,

Je vous remercie de partager ce petit moment avec moi, mon souhait à travers cet échange est de faire découvrir la personne mais aussi l’auteur que vous êtes et pourquoi pas la lectrice !

Je ne vous connais pas très bien ! Cet échange va être nous permettre d’y remédier !

C’est parti !

Un petit thé, un café, une bière ?! Un carré de chocolat ? Autre chose ?

Un Saint-Julien m’ira très bien !

animaux-chat-4367

Armelle, pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas, pourriez-vous vous présenter ?

Je suis mère, compagne, auteur et agent domanial, tout à la fois ! En qualité de faiseuse
d’histoires, j’ai commis trois forfaits à huis clos : Criminal Loft, Majestic Murder et Sinestra.

Comment vous décririez-vous de caractère ?

Mon tempérament passionné cohabite harmonieusement avec ma sensibilité ! Difficile de porter un regard objectif sur soi, mais j’essaie d’être loyale avant tout.

Quelle a été la place de la lecture dans votre enfance ? Que lisiez-vous ?

La place était… vacante ! Il n’y avait pas de livres à la maison mais, paradoxalement, j’ai
baigné dans un océan de mots ; ceux qu’écrivait ma grand-mère et les miens ensuite. Je me souviens tout de même avoir eu ma période « Fantômette » avant de découvrir Stephen King à l’âge de dix ans. Je suis réellement revenue à la lecture « intensive » une dizaine d’années plus tard.

Quelles études avez-vous suivies ?

En clair, pas d’études mais une entrée dans la vie active, par obligation, à l’âge de 16 ans.

Quelles sont les causes pour lesquelles vous vous battez ? Qu’est-ce qui vous anime ?

Tout ce qui touche aux enfants me tient particulièrement à cœur. Dans mes rêves les plus
fous, j’aimerais participer activement et « physiquement » à la construction d’écoles, à la
lutte contre la faim, à tout ce qui rendrait l’espoir aux enfants défavorisés.

animaux-chat-4367

Maintenant que nous vous connaissons davantage, parlons de l’auteur qui est en vous !

J’écris depuis l’enfance. J’ai toujours été sensible aux émotions générées par l’écriture et je trouve mon bonheur en exploitant l’âme des lieux.

Comment en êtes-vous venue à l’écriture ? Est-ce un besoin ?

Très jeune, j’ai ressenti ce besoin de m’exprimer en écrivant, parce que l’écriture ne vous
juge pas, elle vous soutient, quelles que soient les épreuves que vous traversez. Il est tellement plus facile de travestir la réalité par les mots. Elle est devenue ma meilleure alliée !

Vous avez écrit plusieurs romans, comment arrivez-vous à vous renouveler à chaque roman ?

J’écris au gré de mes envies et la vie étant en perpétuel mouvement, mes aspirations le sont aussi.

Comment procédez-vous lorsque vous êtes en période d’écriture ? Avez-vous des
rituels ?

Tout commence avec un cahier, un feutre noir et la musique qui m’accompagne à chaque étape.

Faites-vous relire vos écrits au fur et à mesure de votre avancée ?

Selon les livres et la disponibilité de mes proches, oui. Ils ne m’épargnent pas et c’est bien ce que je leur demande ! (sourire)

Parlez-nous de vos romans ? Un vous tient-il plus à cœur que les autres ?

J’ai pris grand plaisir à vivre aux côtés de John pour Criminal Loft ; j’ai souffert davantage avec Majestic Murder qui aborde des thèmes trop personnels sans doute. « Sinestra » demeure à ce jour ma plus belle expérience d’écriture. Pour la première fois, j’ai souffert au même titre que mes personnages, j’ai pleuré avec eux, je les ai aimés. Ça ne m’était encore jamais arrivé…

Comment vous documentez-vous pour écrire vos livres ? Interview ? Enquête de
terrain ? Recherches en bibliothèques, internet ?

Je me documente à travers des ouvrages traitant du sujet abordé ; je questionne des
spécialistes s’il y a lieu. Mes proches m’apportent également leur soutien en parvenant à
dénicher d’autres supports susceptibles d’agrémenter mes recherches (film, photos etc…).

Quelle lectrice êtes-vous ? Réussissez-vous à lire lorsque vous écrivez ? Lisez-vous
d’autres genres ?

Je lis davantage en dehors des périodes d’écriture, par manque de temps, mais surtout parce que je ne parviens pas à compartimenter. Quand je suis plongée dans mon roman, je n’arrive plus à en sortir. Mais je me rattrape avec les documentaires !

Que faites-vous le 11 mai ?! 

Le 11 mai, je fête ma première participation au salon Polar entre deux mers ! Ô joie !

Un petit mot pour Pépita, Marie-No, Karine ?

Merci infiniment pour votre invitation à cet événement qui prend chaque année de l’ampleur grâce à votre implication.

Un dernier mot ?

Namasté !

animaux-chat-4367

Le jour du salon, vous pourrez rencontrer Armelle et lui faire dédicacer les livres repérés, pour vous aider à compléter votre wish list, voici ses titres :

  • Sinestra – 2018 – Ring :

Sinestra

Quatrième de couverture :

« La révélation française qui met les Américains KO debout !’ Gérard Collard
‘Un morceau d’anthologie’ Raphaël Sorin

Suisse 1942.

Le Val Sinestra, refuse isolé au coeur de la vallée des Grisons entouré de monumentales montagnes, accueille un convoi de réfugiés fuyant les horreurs de la guerre. Des mères brisées au bras de leur progéniture, des orphelins meurtris et atteints de désordres psychiques. Mais là où ils croyaient avoir trouvé la paix, les résidents vont réaliser que le Mal a franchi la frontière avec eux.

Surnommée la ‘nécromancière’, Armelle Carbonel est avec son style viscéral et son extrême maîtrise du suspence en huis clos, l’une des voix les plus captivantes du thriller contemporain. Récompensée à onze reprises, experte en manipulation et rebondissements, la nouvelle référence française du thriller psychologique entraîne le lecteur au cœur d’une véritable symphonie paranoïaque, dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

 

  • Majestic Murder – 2017 – Fleur sauvage ou format poche

Majestic-Murder.jpg

Quatrième de couverture : 

« Après Claire Favan et Karine Giebel, la nouvelle grande ! » Gérard Collard, Librairie La Griffe noire.

Après ***Criminal Lof***t, qui a conquis plusieurs dizaines de milliers de lecteurs, Armelle Carbonel revient avec un thriller à huis clos angoissant, où il faut se méfier de tout, surtout des apparences.

Quand l’étrange Seamus lui propose de passer une audition au Majestic, Lilian pense toucher son rêve du doigt. Plusieurs semaines de répétitions payées, le gîte, le couvert et la promesse d’une carrière… voilà ce que le metteur en scène du Majestic offre à cette jeune camée fanatique de Shakespeare, en échange de son engagement. Mais la jeune femme ignore qu’en intégrant la troupe, elle abandonne toute espérance. Car, tous les trois ans, en souvenir de Peg Entwistle, une actrice célèbre qui se tua en sautant du panneau de Hollywood Land en 1932, quelqu’un doit mourir sur scène.

Qui sont les membres de l’étrange troupe du Majestic ? Qui sont ces êtres qui cultivent le souvenir morbide d’une gloire déchue, entre l’enfer, le purgatoire et le paradis d’un lieu sur lequel semble régner la folie ?

« Armelle Carbonel bouleverse tous les codes. Aux dernières pages, tout se retourne et s’illumine. Quelle intelligence ! Quelle subtilité ! C’est somptueux. » Bob Garcia, France 3 Nouvelle Aquitaine
« Quel punch ! Une intrigue originale, un suspense extrême pour un roman inoubliable et vénéneux. » Gérard Collard, Librairie La Griffe noire.

  • Criminal Loft – 2016 – Milady : 

Criminal-loft

Quatrième de couverture :

Huit condamnés à mort ont été sélectionnés. Chaque semaine, en direct, vous avez le pouvoir de les éliminer.

« Une bombe. Un chef-d’œuvre. Une révélation. » Gérard Collard – Librairie La Griffe noire

« Digne descendante de Thomas Harris ou Dennis Lehane, Armelle Carbonel nous offre un thriller psychologique remarquable, à glacer le sang. » Hé Dia – J’aime pas l’actu

Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, dans le Kentucky, aux États-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de TV-réalité le plus extrême de l’histoire. Huit tueurs y sont enfermés, prêts à tout, surtout le pire, pour convaincre des millions de spectateurs qu’ils méritent de vivre. Leur destin est suspendu à l’envoi d’un simple SMS… Entre psychopathes un ordre froid s’établit. Jusqu’à ce qu’un corps soit retrouvé sans vie dans la chambre 502, où pourtant personne n’avait le droit d’entrer…

Préface de Laurent Scalese.

À l’heure de la transparence, où nous vivons en live, on line et par écrans interposés, Armelle Carbonel interroge notre monstruosité. Peut-on éliminer un homme, quel qu’il soit, d’un simple SMS ? Net, lipide et palpitant, Criminal Loft est un véritable page-turner.

« L’écriture est fluide, rigoureuse, sans fioriture, brutale et émotionnelle. » Laurent Scalese

Surnommée la « nécromancière », Armelle Carbonel voue une affection particulière aux huis-clos. Cette grande fan de Stephen King dissèque les pulsions criminelles d’une plume glaçante et brosse le portrait du voyeur qui sommeille en chacun de nous. Criminal Loft est son premier roman.

animaux-chat-4367

Restez informés de l’actualité du salon en suivant les liens ci-dessous :

Vous pouvez également vous inscrire sur le blog Les psychopathes du polar cela vous permettra d’être au courant des dernières sorties dans votre genre de prédilection !

Bonne lecture,

L.