de1489c738b057c99679c45762775954

animaux-chat-4367

Miammmmm ! ! !

C’est la chandeleur ce mois-ci ! Avec ce temps humide et froid, c’est le temps idéal pour hiberner avec son bouquin !

téléchargement (1)

 

Alors, passons aux choses sérieuses ! Que nous propose ce mois de février, voici ma petite sélection :

 

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu – Albin Michel

Une-sirene-a-Paris.jpg

Quatrième de couverture : Revenant à l’écriture de contes modernes qui a forgé sa réputation d’écrivain tout autant que de parolier au sein du groupe de rock Dionysos, Mathias Malzieu livre avec Une sirène à Paris un ouvrage poétique et inspiré. Narrant la rencontre entre un jeune homme et une sirène, sur fond de crue de la Seine, ce roman se lit autant comme une leçon de tolérance que comme une métaphore plus globale sur notre rapport à l’amour. Les amateurs de fantaisie noire et de nobles sentiments y trouveront leur compte !

 

Bakhita de Véronique Olmi – Lgf

Bakhita.jpg

 

Quatrième de couverture : S’il y a bien une vie qui est digne d’un roman, c’est assurément celle de Joséphine Bakhita. C’est en tout cas ce que l’on ressent très fort en se plongeant dans la biographie romancée que Véronique Olmi a tiré du parcours douloureux mais extraordinaire de cette esclave soudanaise devenue religieuse en Italie à la fin du XIXe siècle. Troublé par l’intensité de sa foi autant que par son courage face à l’horreur, on est instantanément sous le charme de cette femme hors du commun, aujourd’hui canonisée, dont l’amour de Dieu n’a d’égal que son dévouement pour les enfants pauvres.

Ce que savait la nuit d’Arnaldur  Indridason – Métaillé

ce-que-savait-la-nuit

Quatrième de couverture : Un cadavre qui émerge d’un glacier fondu, un policier qui sort de sa retraite, l’ambiance hivernale de l’Islande en pleine mutation : le nouvel Indridason a tout d’un roman policier glaçant, et efficace. L’auteur y retrouve son grand talent de conteur social, tout autant que son habileté à croiser les pistes et à faire vivre des personnages pour le moins sombres. Parfaitement construit et écrit avec une plume vive et immersive, Ce que savait la nuit est, à n’en pas douter, le roman noir de l’année !

A la recherche d’Alice Love d’Alice Moriarty – Albin Michel 

 

A-la-recherche-d-Alice-Love.jpg

Quatrième de couverture : Liane Moriarty est abonnée aux best-sellers : en voici probablement un futur exemplaire, avec ce nouveau roman intitulé À la recherche d’Alice Love. Et celle qui part à sa recherche… c’est Alice Love elle-même. En effet, elle se réveille brusquement alors que 10 ans de sa vie ont passé, et ne reconnaît plus celle qu’elle était et aimait. Comme toujours, Liane Moriarty sait à merveille ménager les émotions de ses lecteurs et imaginer des scénarios fantastiques servis par des personnages extrêmement attachants.

La cerise sur le gâteau d’Aurélie Valognes

La-cerise-sur-le-gateau.jpg

 

Que de tentations ! sans oublier ma petite collection à compléter  : les tomes 15 et 16 d’Agatha Raisin !

animaux-chat-4367

Et vous ? Qu’est-ce qu’il vous tente ? J’avoue que pour l’instant je suis très raisonnable !

Pas de craquage en 2019 mais jusqu’à quand ?! Mystère !!!

Bonne lecture !

L.