Quatrième de couverture :

Coup de coeur de Gilles Legardinier Prix Femme Actuelle 2018 Une dose de polar, un soupçon de thriller, une touche de fantastique : le cocktail original d’une intrigue surprenante et addictive !Paris, Mai 2015 : jeune maman d’une petite fille de cinq semaines, Raja vient d’apprendre par la police l’assassinat de son conjoint à Londres lorsqu’elle assiste à la défenestration de sa voisine. Elle décide de partir avec son bébé, escortée par Goran, un policier peu causant, embarqué contre son gré dans l’aventure et peu habitué aux rythmes particuliers imposés par un nourrisson. Au même moment à New York, Elizabeth, la mère de Raja, perçoit la menace qui plane sur sa fille et envoie via la Schizosphère un message de S.O.S. Cet appel au secours est intercepté par les serveurs informatiques d’une association confidentielle, baptisée No Trace, qui a développé des talents impressionnants en matière de collecte de données numériques. Son responsable, Théau, se lance alors à la poursuite de la jeune femme et du policier, avec pour objectif de sauver Raja.Coup de coeur de Gilles Legardinier Prix Femme Actuelle 2018


les-psychopathes-du-polar

Mon avis : 

Un peu thriller, une pointe de fantastique ajoutés à un soupçon d’histoire sentimentale et d’aventure, vous obtenez No Trace !

Bravo Pierre-Jean pour m’avoir tenue en haleine durant ces 535 pages. Chapeau ! L’histoire est rythmée, originale et surtout tient la route ! On voyage de Londres à Paris en passant par New-York et on pousse jusqu’en Lettonie !

Les personnages m’ont plu, ils sont sympathiques, bienveillants et attachants.  Les personnalités de Goran, Raja et Theau sont intéressantes à mes yeux. J’espère pourvoir lire une suite, j’ai l’impression que oui… ! 😊

Juste un petit bémol, j’ai ressenti quelques répétitions : point de vue d’un personnage puis chapitre suivant point de vue d’un autre protagoniste. Cela n’enlève rien à la qualité d’écriture qui est top pour ce premier roman.  Pas de fausse note tant sur l’histoire que sur la construction de l’intrigue !

A lire, sans faute !

Bonne lecture,

L.

Ps : extrait qui m’a fait sourire :

–  » Vous auriez pu choisir autre chose.

– Autre chose que quoi ?

– Autre chose que Louise comme prénom. C’est un peu pourri. »


 

N’hésitez pas à lire l’article Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions consacré à Pierre-Jean en cliquant ici !