« Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions », ce petit rendez-vous littéraire sans prétention, est né de la curiosité de savoir quel lecteur se cache derrière l’auteur. Car oui, tout auteur est avant tout un lecteur – comment écrire sans lire ?


Un auteur :

Née en 1967 d’un père français et d’une mère serbe, Sonja Delzongle a grandi entre Dijon et la Serbie. Après un DEUG en Langues et Lettres Modernes, elle s’attaque au concours de l’École des Beaux-Arts de Dijon et obtient un diplôme au bout de six ans. Elle peint et expose durant une quinzaine d’années, puis devient journaliste en presse écrite à Lyon…
Après l’écriture d’une nouvelle devenue depuis un roman court, La Journée d’un Sniper, elle publie un premier thriller À titre posthume, puis Le Hameau des Purs, en 2011.
La lecture d’ouvrages sur les serials killers combinée avec sa passion pour le continent africain, également visible sur ses toiles, l’incite à s’engager dans l’écriture de son roman Dust qui paraît en 2015 chez Denoël. L’ouvrage connait un succès éditorial et public. En 2016, paraît Quand la neige danse, toujours chez Denoël, qui met également en scène la profileuse Hanah Baxter et dont l’action se passe non plus au Kenya mais dans le froid nord-américain. Récidive paru en 2017 nous offre une troisième enquête…
Sonja Delzongle vit toujours à Lyon.

Rencontrer Sonja en salon est très sympa même si je suis réservée autant qu’elle ! Elle est chaleureuse et très attentionnée envers ses lecteurs, ce qui est très appréciable !

N’hésitez pas à aller à sa rencontre !

Vous pouvez suivre son activité sur sa page facebook

ou encore sur le site de son éditeur Les éditions Denoël 

Sa bibliographie :

  • Dust – Denoël – 2015

Dust (1)

Quatrième de couverture : Quelque part en Afrique, la mort rôde…
2010. Dans un terrain vague de Nairobi, un gamin à vélo s’amuse à rouler dans une grande flaque sur le sable ocre. Du sang humain, répandu en forme de croix. Sans le savoir, le garçon vient de détruire une scène de crime, la première d’une longue série.
2012, à Nairobi. Une femme albinos est décapitée à la machette en pleine rue. Le tueur a emporté la tête, un bras aussi. Elle a été massacrée, comme beaucoup de ses semblables, parce que ses organes et son corps valent une vraie fortune sur le marché des talismans.
Appelée en renfort par le chef de la police kényane, Hanah Baxter, profileuse de renom, va s’emparer des deux enquêtes.
Hanah connaît bien le Kenya, ce pays où l’envers du décor est violent, brûlant, déchiré entre ultra modernité et superstitions.
Mais elle ne s’attend pas à ce qu’elle va découvrir ici. Les croix de sang et les massacres d’albinos vont l’emmener très loin dans les profondeurs du mal.

  • Quand la neige danse – Denoël – 2016

Quand-la-neige-danse

Quatrième de couverture : Février 2014, au nord de Chicago. La neige et le blizzard semblent avoir pétrifié la petite ville de Crystal Lake. Un matin, le médecin Joe Lasko reçoit un paquet. Y repose une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, sosie de sa fille Lieserl disparue depuis plusieurs semaines. Comble de l’horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s’est volatilisée.
Ce n’est pas tout. Depuis un mois, quatre fillettes ont été enlevées, et chacune des familles va recevoir une poupée. Joe, jeune divorcé, décide de mener sa propre enquête, aidé par une détective privée dont il était secrètement amoureux des années plus tôt. Conscients que l’affaire les dépasse, tous deux appellent à l’aide Hanah Baxter, la célèbre profileuse, et son inséparable pendule. Quelque part dans Crystal Lake, depuis très longtemps, quelqu’un s’en prend aux enfants. Les détient-il prisonnières ? Sont-elles encore en vie ?

  • Récidive – Denoël – 2017

Recidive.jpg

Quatrième de couverture : Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.
À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l’assassin de sa mère, est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il ? Quels sont ces appels anonymes ?
La confrontation est inévitable.
Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux ?

  • Boréal – Denoël – 2018

Boreal

Quatrième de couverture : Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un oeil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.


Sa bibliothèque, quatre questions :

 

1. Etes-vous davantage livres d’occasion, livres neufs, empruntés en bibliothèque, format poche, grand format, dédicacés ou pas ? Dites-nous tout !

Sonja Delzongle : Si j’ai un choix à faire, je suis plutôt livres neufs, peu importe le format, mais j’adore flâner chez les bouquinistes à la recherche d’un trésor…mais pour ça, il faut du temps. Je n’emprunte jamais en bibliothèque, je préfère acheter un livre et le garder pour pouvoir le prêter aussi.

2. Décrivez nous votre bibliothèque ? Une photo ?

Sonja Delzongle : Si la photo n’est pas obligatoire, alors je préfère la description…ma bibliothèque n’étant pas vraiment organisée…et commençant à manquer d’étagères, les livres s’y entassent. Des petites PAL aussi qui traînent contre la bibliothèque, un grand meuble à casiers contenant de tout, littérature blanche, noire, jeunesse, essais et poussière ! Et dans l’entrée, un meuble plus petit chiné en brocante pour les reliquats. En espérant que cette courte description convienne…

3. Quel est le livre qui est dans votre pile à lire depuis longtemps ?

Sonja Delzongle : La Bible. Et elle le sera encore longtemps, je crois !

4. Quel est le petit dernier qui a rejoint votre pile à lire ?

Sonja Delzongle : Les petits, plutôt : Elles ont conquis le monde d’Alexandra Lapierre et Christel Mouchard, Les voies de l’ombre de Jérôme Camut et Nathalie Hug, Norilsk de Caryl Férey. On compte aussi les petits derniers sur liseuse ?

 

Petit bonus :
Pourriez-vous citer un artiste (peintre, sculpteur, dessinateur…) que vous affectionnez particulièrement ?

Sonja Delzongle : Camille Claudel en sculpture.

20170418_cdc_camille-claudel-tt-width-978-height-383-crop-1-bgcolor-ffffff.jpg

Tapies et Nicolas de Stael en peinture.

Bilal en BD.

 


Un grand merci Sonja d’avoir répondu présente !

Je vous invite à découvrir ses romans,

Bonne lecture,

L.