Quatrième de couverture :

Alors que la quiétude règne sur la villa Médicis, un cadavre est découvert un matin dans l’une des fontaines des jardins. Ce drame bouleverse les artistes pensionnaires et le personnel, d’autant que la victime est le fils du directeur de ce lieu incontournable de l’art et de la culture. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents. Dans ce huis-clos où chacun est un suspect potentiel, un jeu psychologique s’instaure avec le tueur qui, traqué et menacé, se révèle retors et particulièrement manipulateur. Les tensions montent. Le directeur ne peut se permettre de perturber le bon fonctionnement de l’institution et fait venir de Paris l’expert en art Yvan Sauvage qu’il charge de finaliser l’organisation d’une exposition dont le vernissage est imminent. Ce dernier retrouve à la villa Marion Evans, l’une de ses anciennes élèves, qui y effectue des recherches historiques. Un bras de fer s’engage alors avec le commissaire. Marion Evans se trouve en effet impliquée dans cette affaire bien au-delà de ce qu’elle-même imagine…


 

Mon avis :

J’ai patienté longuement, trop à mon goût pour lire le nouveau livre de Samuel Delage ! Une fois entre mes mains, j’en ai profité pour le savourer !

On plonge rapidement dans l’univers de Samuel ! Dans cette nouvelle aventure où nous retrouvons Yvan Sauvage et Marion Evans, nous nous promenons en Italie et surtout dans l’univers de l’art ! Univers qui me plaît et j’avoue avoir surfé sur le net pour voir certaines toiles citées.

J’ai pris beaucoup de plaisir à mener l’enquête, chercher qui est le coupable et surtout pour quel motif ! C’est bien ficelé, un vrai « cluedo » ! Le rythme est lent, tout ce que j’aime dans un polar.

C’est très bien écrit, j’aime les mots de Samuel, son style est soigné, recherché. Ce roman est très plaisant ! Un vrai régal ! Je m’aperçois qu’en lisant Samuel Delage on navigue entre enquête, histoire et l’art pour ce dernier.

N’hésitez pas à lire Cabale Pyramidion si vous ne l’avez pas lu. Ce n’est pas une obligation, bien sûr, mais je trouve cela bien plus sympa.

A déguster avec un carré de chocolat et un bon café ! 😉

Bonne lecture,

L.