Le mois d’octobre,

L’arrivée de l’automne, de la fraîcheur matinale, des citrouilles… 

Les feuilles qui tombent, cette nature si colorée et belle !

Vive l’automne !

illustration-aquarelle-d-39-automne_1085-1006.jpg

C’est le retour des soirées cocoonings, des plaids, du pyjama chaud… Humm…. que j’aime cette saison !

La préparation de pâtisseries avec Doudou, mais aussi tester de nouvelles recettes, sans oublier le traditionnel chocolat chaud pour le goûter !

 

Enfin, recentrons-nous sur les sujets plus importants !! Je m’égare ! Parlons bouquins ! Quels sont ceux que je souhaiterais acheter !


Allez, je vous dis tout !!

Comme d’habitude, ma wish list ne correspond pas uniquement qu’à des nouveautés mais à tout bouquin que je voudrais lire grand format, ou format poche !

 

  • Et boire ma vie jusqu’à l’oubli de Cathy Galliègue – Editions Emmanuelle Collas Sortie le 5 octobre

CVT_Et-boire-ma-vie-jusqua-loubli_7007.jpg

Quatrième de couverture : Betty s’efforce de vivre mais, à la nuit tombée, elle se cache et boit pour oublier la mort de son mari, Simon, et pour se souvenir de sa mère. Elle s’abrutit et s’effondre. Dans sa quête de la vérité, les images reviennent peu à peu. Des clichés tendres de l’enfance, une mère trop belle pour être vraie, des souliers rouges… et cette question lancinante : « Elle est où, maman ? » Cathy Galliègue aborde dans Et boire ma vie jusqu’à l’oubli un sujet tabou, celui de l’alcoolisme féminin, et nous offre un roman sans filtre sur la mémoire et le deuil, un diamant brut plein d’humanité et d’espoir. Après une carrière dans l’industrie pharmaceutique en France, elle est partie vivre en Guyane, où elle a animé pendant un saison une émission quotidienne littéraire sur la chaîne Guyane 1ère et où elle se consacre désormais à l’écriture. Son premier roman, La nuit, je mens (Albin Michel, 2017), a remporté un succès d’estime, il est sélectionné pour le Prix Senghor 2018. Et boire ma vie jusqu’à l’oubli est son deuxième roman.

  • La veuve de Fiona Barton – Pocket 

La-Veuve.jpg

Quatrième de couverture : Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement.
Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

  • J’ai encore menti de Gilles Legardinier – Editions Flammarion

J-ai-encore-menti.jpg

Quatrième de couverture : Laura se pose beaucoup de questions.
Comment réussir sa vie ? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos ? Comment trouver l’amour ? Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal… Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire.
La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorges, les garçons, l’électricité et les lois qui gouvernent l’Univers… Libérée des a priori, portée par un cœur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même…
Gilles Legardinier confirme brillamment qu’il n’a pas son pareil pour allier le rire à l’émotion.
Qui n’a jamais rêvé de tout oublier pour recommencer ?
Attention : les scènes de cette comédie sont vécues par des non-professionnels, il est vivement conseillé de les reproduire chez vous !

  • Et puis Colette de Sophie Henrionnet et Mathou – Delcourt

Et-puis-Colette.jpg

Quatrième de couverture : Anouk, trentenaire parisienne enfermée dans la routine, vient d’apprendre le décès de sa sœur. Pire, celle-ci l’a désignée tutrice de Colette, 7 ans, ceinture noire de maturité et de mélancolie. Alors que la jeune femme craint de se faire dévorer par cette responsabilité imprévue, la petite fille va bousculer toutes ses certitudes. Saura-t-elle être à la hauteur de cette nouvelle relation ?

  • Agatha Raisin Tome 12 : Crime et déluge de MC Beaton – Albin Michel

Crime-et-deluge.jpg

Quatrième de couverture : Le bonheur conjugal est de courte durée pour Agatha, une fois de plus délaissée par son mari. Punition divine, un véritable déluge s’abat sur la région, plongeant le petit village de Carsley sous les eaux. C’est le moral dans les chaussettes et sous une pluie torrentielle qu’Agatha aperçoit le corps sans vie d’une jeune femme en robe de mariée, un bouquet à la main, flottant dans la rivière. Pour noyer son chagrin, Agatha n’a qu’une solution : se jeter à corps perdu dans une nouvelle enquête…


 

Et vous, allez-vous craqué ce mois-ci ?
Pour lesquels ? Je vous écoute ! Je suis curieuse de savoir ! 

J’ai hâte de lire le petit dernier de René Manzor, auteur, que j’apprécie particulièrement !

Apocryphe – Editions Calmann Lévy Noir, sortie le 3 octobre 

Apocryphe

 

Bonne lecture à tous ! Faites-vous plaisir !

L.