Quatrième de couverture :

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

 


Mon avis :

Ce roman est une bonne lecture, plaisante mais avec une petite impression de déjà lu ou vu donc la magie n’a pas autant opérée que pour la majorité d’entre vous.

J’ai passé un bon moment, très touchée par cet accident et tout ce que va entreprendre Thelma pour comprendre son fils et le sortir de là. La seconde partie du roman m’a davantage plu car c’était plus innovant.

Le roman est très bien écrit, j’apprécie les références de Julien Sandrel. C’est un jeune auteur très prometteur que je suivrai avec attention. Bien sûr, cette histoire fait remonter de nombreuses émotions, et Julien arrive à vous toucher avec ses mots, il est fort !

Je pense que j’ai trop entendu parler de ce livre et que j’en attendais beaucoup plus. Parfois, je me rends compte que trop de publicité gâche un peu la découverte du roman.

Julien, je prends rendez-vous avec votre prochain roman que je lirai dès sa sortie pour le découvrir sans influence !

Bonne lecture,

L.