« Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions », ce petit rendez-vous littéraire sans prétention, est né de la curiosité de savoir quel lecteur se cache derrière l’auteur. Car oui, tout auteur est avant tout un lecteur – comment écrire sans lire ?


Un auteur :

Valérie Perrin est une photographe et scénariste française. Elle a écrit deux romans Les oubliés du dimanche et Changer l’eau des fleurs aux éditions Albin Michel, ce dernier a reçu le prix Maison de la Presse 2018.

Sa bibliographie :

  • Les oubliés du dimanche – 2015 – Éditions Albin Michel – Livre de Poche :

Les-oublies-du-dimanche.jpg

Quatrième de couverture : Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d’apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.
À la fois drôle et mélancolique, un roman d’amours passées, présentes, inavouées… éblouissantes.

  • Changer l’eau des fleurs – 2018 – Éditions Albin Michel

Changer-l-eau-des-fleurs.jpg

Quatrième de couverture : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.


Sa bibliothèque, quatre questions :

1. Vous êtes davantage livres d’occasion, livres neufs, empruntés en bibliothèque, format poche, grand format, dédicacés ou pas ? Dites-nous tout !

Valérie Perrin : C’est extrêmement rare que j’achète des livres en vide grenier mis à part un que je voudrais particulièrement relire, mais c’est rare !

J’aime particulièrement le format de poche pour plusieurs raisons, c’est pratique, on le fait suivre partout donc en général j’achète des poches. Pour les auteurs que j’affectionne, j’achète les livres en grand format pour ne pas attendre et devoir patienter. Autrement, je craque en salon. J’achète à mon voisin de table de droite, de gauche… Ce we, j’étais à Vannes et j’ai craqué sur 6 livres !

Autrement, je ne suis pas trop bibliothèque, j’ai ce besoin compulsif de les garder. Quand je tombe amoureuse d’un livre, j’attends sa sortie poche et je l’offre ! Je reconnais que les bibliothèques permettent de lire les dernières sorties à moindre coût.

Ce qui m’insupporte le plus, ce sont les gens qui demandent et se font envoyer les livres alors qu’ils pourraient se les payer !

2. Décrivez nous votre bibliothèque ? Une photo ? (Classement alphabétique, une pile de bouquins à côté du lit…)

Valérie Perrin : Je n’ai pas de bibliothèque mais un tas de livres à coté du lit. Une fois lus, je les prête : une pile pour mon papa, une pile pour ma meilleure amie.

IMG_3735

3. Quel est le livre qui est dans votre pile à lire depuis longtemps ?

Valérie Perrin : Ah oui… Un qu’il faut que je le lise depuis longtemps… Il est hyper connu ! Il faut que je le lise… ah voilà… Américan Psycho de Bret Easton-Ellis. Il faut absolument que je le lise.

American-psycho

4. Quel est le petit dernier qui a rejoint votre pile à lire ?

Valérie Perrin : Plusieurs ! J’en ai acheté chez mon libraire et aussi au salon de Vannes !

La-petite-femelle

J’en ai aussi acheté pour offrir !

Ta-putain-de-vie-commence-maintenant

Je-vais-bien-ne-t-en-fais-pas

5. Enfin, pourriez vous me citer un artiste (peintre, sculpteur, dessinateur…) que vous affectionnez particulièrement ?

Valérie Perrin : Un artiste ? Non… Plusieurs ! Rodin, Camille Claudel pour sa sensibilité. J’ai eu l’occasion de visiter les jardins de Monet à Giverny. Je suis allée aussi à Cagnes-sur-Mer pour Renoir. J’aime également Picasso.

claude-monet-les-nympheas

Les nymphéas de Claude Monet

The-Skiff-La-Yole-Oil-Painting-Reproduction-Canvas-by-Pierre-Auguste-Renoir.jpg

La Yole de Pierre-Auguste Renoir

Quel plaisir d’avoir réalisé cet interview par téléphone. J’avoue avoir été intimidée mais cela a duré une 1/2 seconde car Valérie m’a mise à l’aise très rapidement et je l’en remercie.

Hâte de vous rencontrer « en vrai » peut-être à Toulouse, qui sait ! 😉

En attendant, pour les plus chanceux, vous la retrouverez ce week-end, dimanche, à Saint-Maur, alors ne réfléchissez pas et laissez vous séduire !

téléchargement

Bonne lecture,

L.