« Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions », ce petit rendez-vous littéraire sans prétention, est né de la curiosité de savoir quel lecteur se cache derrière l’auteur. Car oui, tout auteur est avant tout un lecteur – comment écrire sans lire ?


Un auteur :

Née le 16 juin 1991 à Altkirch, originaire d’Alsace. Après cinq années d’étude de la philosophie à la faculté de Strasbourg, elle devient éducatrice spécialisée. Elle dit écrire depuis son enfance, le roman Les petites filles voit le jour en trois ans et paraît chez Albin Michel en janvier 2016.

Vous pouvez retrouver l’actualité de Julie sur son blog ici

  • Les petites filles – 2016 – Éditions Albin Michel – Livre de Poche :

Quatrième de couverture :Les-petites-filles

À Mou di, en Chine, la politique de l’enfant unique a fait des ravages. Alors qui s’inquiéterait de la disparition d’une nouvelle fillette ? Quand Lina accepte de mener dans le village une enquête discrète pour le compte d’une ONG, le piège se referme sur la jeune Française. Mené de main de maître par Julie Ewa, ce suspense formidablement documenté nous conduit au coeur d’une Chine cynique et corrompue où la vie d’une petite fille ne vaut que par ce qu’elle peut rapporter.

Pour information, ce titre est également sorti aux Éditions Gabelire en gros caractères. Vous pouvez consulter le site de l’éditeur ici


Sa bibliothèque, quatre questions :

1. Vous êtes davantage livres d’occasion, livres neufs, empruntés en bibliothèque, format poche, grand format, dédicacés ou pas ? Dites-nous tout !

Julie Ewa : Difficile à dire, je suis un peu tout à la fois. Déjà, je suis incapable d’entrer dans une librairie sans ressortir avec un livre, neuf ou d’occasion. Il est vrai que je préfère les livres en format poche, mais si un auteur que j’adore publie un nouveau roman, j’achète souvent le grand format. J’ai beaucoup de livres dédicacés sur mon étagère, car j’aime acheter les livres des mes voisins durant les salons.  Par contre, je n’emprunte pas de livre à la bibliothèque : quel que soit l’ouvrage que je lis, je gribouille, je le corne, je surligne des phrases, c’est un vrai massacre. Et puis j’aime garder à porter de main tous les livres que j’ai appréciés pour les consulter quand j’en ai envie.

2. Décrivez nous votre bibliothèque ? Une photo ? (Classement alphabétique, une pile de bouquins à côté du lit…)

Julie Ewa : Malheureusement, je n’ai pas de photo à vous donner, car comme je suis sur les routes, tous mes livres sont dans des cartons. Mais quand j’ai un appartement, je suis de nature très organisée: je classe les livres par domaine sur des étages séparés: spiritualité, social, philosophie, psychologie, romans policiers etc… Et au sein de chaque domaine, je sépare les livres déjà lus et ceux en attente d’être lus. Les livres en attente d’être lus sont eux-mêmes classés par ordre de préférence: les livres que j’ai très envie de lire en premier et ceux qui « peuvent attendre » en dernier. (je suis une vraie névrosée). Enfin, à côté de mon lit, j’ai toujours une pile de livres en cours de lecture car il m’arrive d’en lire jusqu’à cinq en même temps. Parfois, je les repose sur l’étagère sans les finir et je les reprends quelques semaines ou mois plus tard.

3. Quel est le livre qui est dans votre pile à lire depuis longtemps ?

Julie Ewa : J’en tant de livres en attente que je ne saurais même pas répondre. En fait, ils sont presque tous entamés mais jamais finis. Mon problème est que je suis trop curieuse: j’ai envie de tout lire mais je suis très lente, alors je ne finis pas mes lectures. Quelques exemples d’ouvrages que j’aimerais lire depuis longtemps:

Les Places et les Chances : Repenser la justice sociale; la révélation d’Arès, Ainsi parlait zarathoustra, le Coran… Quoi qu’il arrive, je les lirai à ma retraite.

Les-places-et-les-chances

4. Quel est le petit dernier qui a rejoint votre pile à lire ?

Julie Ewa : Honnêtement? Un livre d’apprentissage de la langue indonésienne. J’aimerais partir à Sumatra pour un projet humanitaire, mais c’est encore en gestation.

5. Enfin, pourriez vous me citer un artiste (peintre, sculpteur, dessinateur…) que vous affectionnez particulièrement ?

téléchargement (1)

Julie Ewa : J’aime beaucoup René Magritte et plus largement le mouvement surréaliste. J’apprécie lorsque l’art me déroute, me questionne, me perturbe. « La trahison des images » est l’une de mes œuvres préférées (pour preuve, je l’ai accroché dans mes toilettes ! )

La trahison des images.jpg

 


 

Merci ! Merci, Julie ! Quel plaisir d’avoir partagé ce moment avec vous ! Je sais que vous êtes très occupée, alors, encore merci !

Ps : je suis très impatiente de vous lire 😉

Bonne lecture,

L.