Quatrième de couverture :

Anaëlle, jeune femme en recherche d’informations pour l’écriture de son roman, engage un échange épistolaire avec Hervé, procureur de province. Celui-ci, vivotant dans une routine qui l’ennuie, s’y plonge avec délectation, au grand dam de sa greffière, rapidement agacée par cette insupportable correspondance.

Parallèlement, Thomas, menuisier passionné de nature, s’appuie sur la force des arbres et sa connaissance des sous-bois pour soutenir son petit frère, en proie à une longue hospitalisation.

C’est une petite maison qui sera à la croisée de leurs destins.

Mon avis :

Dans le murmure des feuilles qui dansent est un livre qui vous prendra aux tripes, poignant, fort !

Bien sûr, c’est une histoire simple au départ mais j’ai lu entre les lignes (mes lignes, peut-être), posé ma lecture, puis, réfléchi, et je l’ai reprise…

On passe par différentes émotions. Il permet un arrêt sur image, de réfléchir à ce qui est important pour soi, son bonheur, les choses simples qui nous entourent et qui nous donnent le sourire.

C’est un mélange de rencontres, d’amour, et bien d’autres… Agnès Ledig évoque avec brio le regard de l’autre, et nous permet de retenir que seul le notre est plus important !

Voilà, ce que m’a permis cette lecture : me recentrer sur mon essentiel ou devrais-je dire mes essentiels !

Bonne lecture,

L.