Quatrième de couverture :À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?


Mon avis :

Un an que je patiente pour retrouver la plume d’Agnès Martin-Lugand, et ça y est : son petit dernier est sorti, et il est déjà lu ! !

Agnès Martin-Lugand a le don pour créer un atmosphère comme j’aime dans ces romans. On commence les premiers chapitres, on fait connaissance avec les personnages, Hortense, Bertille, Sandro, petit à petit, on les apprivoise. Puis, nous voilà happés par l’histoire et impossible de le lâcher !

On lutte, on lutte pour le savourer, rester un peu avec eux… Je m’y voyais à la Bastide !

Voilà en quelques lignes mon ressenti ! Impossible de poser ce livre, d’abandonner les personnages comme, d’ailleurs, les autres romans de l’auteure.

Je n’en dirai pas davantage car je ne veux rien dévoiler de l’histoire pour vous laisser cette primeur.

Ne me demandez pas de classer ce roman par rapport aux précédents car j’en suis incapable. Une chose est sûre : je me suis régalée comme les fois précédentes et je vous invite à le lire !

Bonne lecture,

L.