Quatrième de couverture :

HAÏTI. 12 janvier 2010 – 16 h 50.
Le pays est frappé par le plus meurtrier tremblement de terre de son histoire.
L’aide humanitaire afflue de partout

PARIS. Aujourd’hui.
Une série de meurtres secoue la ville.
Quatre personnes sont retrouvées sauvagement assassinées.
Toutes sont liées à un projet baptisé « Kenscoff » .
Un cinquième individu est recherché.

Pour prêter main-forte à la Brigade criminelle dans cette enquête particulière, un jeune policier rejoint l’équipe.

Haïti, il connaît bien.
Il y est né.


Mon avis :

36 Quai des Orfèvres – Meurtres – Haïti = quelle affaire !

Samuel Sutra nous présente à travers ce roman une histoire percutante avec une écriture précise, dure, réaliste. Samuel va droit aux buts ! Il envoie du lourd !

Ce dernier roman de Samuel Sutra a, d’un côté, pour toile de fond la catastrophe qui a dévasté Haïti en 2010, mais aussi la reconstruction de cette île avec les enjeux financiers qui vont avec !

D’un autre côté, nous faisons la connaissance de Jean-Raph, jeune flic qui rêve de rejoindre le 36 Quai des Orfèvres. Rapidement, il va y avoir des cadavres, une enquête que notre policier va intégrer grâce à ses origines Haïtiennes.

Je n’en dirai pas plus mis à part que c’est un agréable roman policier !
Efficace, précis, bien ficelé, Samuel Sutra va droit au but.

Avec du recul, je trouve que cet auteur a un registre varié et c’est ce qu’il me plaît  :
– King of black est un titre qui m’a séduite, un polar sur fond de jazz !
– ou encore la série des Tontons : mélange de polar et humour !

En résumé, je vous invite à découvrir cette plume extra, et n’hésitez pas : osez !

Bonne lecture,

L.