« Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions », ce petit rendez-vous littéraire sans prétention, est né de la curiosité de savoir quel lecteur se cache derrière l’auteur. Car oui, tout auteur est avant tout un lecteur – comment écrire sans lire ?


Un auteur :

Scénariste, Nicolas Beuglet a publié un premier roman sous le nom de Nicolas Sker : ‘Le premier crâne’ (2011).
‘Le cri’ est son 2e roman.

  • Le premier crâne  – Michel Lafon – 2011

Le-premier-crane

Quatrième de couverture : Directeur d’un laboratoire d archéologie, Marcus Sambre aime les certitudes. Mais le jour où son ex-femme lui envoie un crâne retrouvé sur un chantier de fouilles en Angleterre, son univers bascule : la datation de l ossement remet en cause toute l histoire de l humanité…Aidé de la journaliste Evannah Poleska, Marcus se lance dans une quête obstinée pour percer un mystère où science, art et religion se côtoient dans un vertigineux engrenage. Du Centre d énergie atomique de Saclay au Golgotha à Jérusalem, talonné par des individus prêts à tuer, ce couple détonant devra repousser les limites de la raison pour affronter un secret qui pourrait se révéler bien plus redoutable que les hommes qui le traquent sans merci.

  • Le cri – 2016 – XO Editions – Pocket

Le-cri

Quatrième de couverture : À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort… 

Nicolas Beuglet a été Lauréat du Prix du Polar des Petits Mots des Libraires et Lauréat du Prix du Roman Populaire.

  • Phobia – 2018 – J’ai lu

Phobia

Quatrième de couverture : Les 14 auteurs de polars impliqués dans ce projet ont tous des parcours différents mais un point commun : se rassembler pour donner naissance à Phobia. Dans ce recueil de nouvelles inédites, nos phobies sont disséquées – peur du noir, de la mort, des araignées et même des cons… – et nous lecteurs, sommes malmenés, certes, mais pour la bonne cause. Auteurs : Nicolas Beuglet, Jean-Luc Bizien, Armelle Carbonel, Sonja Delzongle, Damien Eléonori, Johana Gustawsson, Nicolas Kock, Mickël Koudero, Chris Loseus, Ian Manook, Eric Maravélias, Maud Mayeras, Olivier Norek, Niko Takian.

 


Sa bibliothèque, quatre questions :

1. Etes-vous davantage livres d’occasion, livres neufs, empruntés en bibliothèque, format poche, grand format, dédicacés ou pas ? Dites-nous tout !

Nicolas Beuglet : Je lis beaucoup de livres pour mes recherches. Et comme j’ai besoin de les annoter, je les achète (je n’ai pas encore trouvé de bibliothèque qui apprécie les ouvrages griffonnés par ses lecteurs). Neufs ou d’occasion, cela dépend de leur disponibilité.

2. Décrivez nous votre bibliothèque ? Une photo ?

Nicolas Beuglet : Ma bibliothèque est consacrée à 80% à des livres d’Histoire, de sciences, de religion, de cinéma, sur les animaux… On y trouve aussi des romans de Zola, Dostoïevski à côté de Harry Potter. Je n’ai aucune pile à lire. Je n’achète qu’un ou deux livres à la fois pour avoir bien le temps de m’y consacrer pleinement.

3. Quel est le livre qui est dans votre pile à lire depuis longtemps ?

Nicolas Beuglet : Aucun. Tout livre acheté est lu aussitôt.

4. Quel est le petit dernier qui a rejoint votre pile à lire ?

Nicolas Beuglet : En ce moment, je lis les Possédés de Dostoïevski justement. Ou des idéalistes politiques aux idées louables vont devenir des idéologues sanguinaires.

Les-poedes-suivi-de-Les-freres-Karamazov


 

Merci Nicolas d’avoir accepté de participer à ce rendez-vous, ce fût un réèl plaisir pour moi de préparer cet article !

Bonne lecture,

L.