Quatrième de couverture :

Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de douze ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton.

Lorsqu’Olympe perd son job elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques à l’assurance de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe elle réussit à intégrer l’équipe à la condition de ne s’occuper que des affaires les plus simples.

Bien entendu, Olympe n’est pas assez sage pour respecter les consignes, et bien évidemment, l’appel des commissions est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture… Côté coeur, ça balance entre Vincent Novak, son collègue aussi sexy que bourru, et Ben, son ami flic, et un séduisant voisin… pas de tout repos non plus !

Que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler, que l’on cherche à l’éliminer à son tour ?

Mon avis :

C’est un roman divertissant, pétillant , agréable et plein d’humour : tout à fait ce qu’il me faut actuellement.

J’ai pris un réel plaisir à lire ce livre et découvrir la personnalité d’Olympe Mc Queen. Ses cotés malchanceux, gaffeur, drôle et tête en l’air m’ont séduit immédiatement.

Sophie Henrionnet met en avant des qualités humaines formidables malgré le coté imparfait de son personnage. Olympe ressemble un peu à nous toutes ! On est loin du cliché parfait ce qui nous permet de déculpabiliser !

C’est en quelque sorte un mélange de Stéphanie Plum, de Bridget Jones mais Olympe reste Olympe avec ses propres particularités.

L’écriture de Sophie est plaisante, fluide et très rythmée. On perçoit un travail peaufiné pour trouver le « mot juste ». A plusieurs reprises, j’ai souri voire même ri comme si j’étais devant une comédie. D’ailleurs, je verrai bien une adaptation télévisée !

En résumé, je vais poursuivre la découverte de cette auteure qui est une vraie bouffée d’oxygène !

Bonne lecture,

L.