via Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions

Un auteur, sa bibliothèque, quatre questions :

Lorraine Fouchet


Un auteur :

Lorraine Fouchet est un écrivain, scénariste et médecin français.

Elle est la fille de Christian Fouchet, ancien ministre du général de Gaulle, décédé en 1974. Elle a été pendant quinze ans médecin d’urgence, avant de devenir écrivain depuis le début des années 1990.

Après De toute urgence (prix Littré 1997), Château en Champagne (prix Anna-de-Noailles de l’Académie française 1998), L’Agence (prix des Maison de la presse 2003), Place Furstenberg (2007), Une vie en échange (2008), Le Chant de la dune (2009), La Mélodie des jours (2010), Couleur Champagne (2012), J’ai rendez-vous avec toi (2014), Entre ciel et Lou (2016) qui a reçu le Ouest, Prix Bretagne-priz Breizh et prix des lecteurs Système U. Dernièrement, elle a publié Les couleurs de la vie (2017).

Certains ne sont plus disponibles sauf d’occasion, je vous présente quelques uns de ses derniers bouquins :

  • La mélodie des jours – 2012 – Editions J’ai lu

la mélodie des jours

Quatrième de couverture : Se croire seule pour traverser une épreuve, et découvrir qu’on ne l’est pas… L’histoire de Lucie est une belle histoire d’amour et d’amitié, d’entraide et de solidarité.

Aujourd’hui, on guérit du cancer du sein s’il est pris à temps. C’est ce qu’on dit à Lucie, et c’est vrai. Sauf que… Si on est maman célibataire d’une fillette de onze ans qu’on tient à protéger, et si on se retrouve seule dans une nouvelle ville où on ne connaît personne, où trouve-t-on le soutien pour traverser vaillante l’espace incertain qui sépare le diagnostic de la fin du traitement ? Pour dépasser la peur, pour supporter la radiothérapie, pour remonter en piste en étant à la fois plus forte et plus fragile qu’avant ? Grâce au Site des Voisins, un site Internet de proximité, Lucie va découvrir, au fil de son traitement, de vraies amitiés qui, virtuelles au départ, vont devenir réelles, reconstruire autour d’elle une famille comme elle n’osait plus en rêver. Et puis il y a ces lettres d’amour qu’elle reçoit chaque jour, sous forme de chansons, comme pour mieux redonner au mot « espoir » les couleurs et la force de vie que la maladie menaçait de lui voler.

  • J’ai rendez-vous avec toi – 2014 – Editions Héloïse d’Ormesson

sans-titre

Quatrième de couverture : « Pour ceux qui ne te connaissaient pas tu étais un homme politique imposant et sérieux. Pour moi tu étais un papa souriant qui avait pour amis Charles De Gaulle, Saint-Exupéry, Alexandra David-Néel ou André Malraux. Un papa pour lequel je suis devenue urgentiste, ce qui m’a permis de réanimer les papas des autres. Tu m’as dit au téléphone la veille de ta mort que médecin c’était le plus beau métier du monde. Heureusement que tu n’as pas dit mannequin, ça m’aurait privée pour la vie de moelleux au chocolat. » Ainsi débute le livre de Lorraine Fouchet donnant le ton de cette œuvre très personnelle qui mêle confidences intimes, humour et hommage. Près de quarante ans après la mort de son père, elle décide de rattraper le temps perdu et de partir à la recherche de l’homme qu’il était. Elle nous offre un livre touchant, sorte de dialogue entre un père et une fille à qui le destin a laissé le temps de s’aimer mais pas de se parler. Les souvenirs de l’auteur s’entrecroisent avec le récit de la vie politique de Christian Fouchet pour dresser le portrait intime et original d’un héros. Christian Fouchet (1911-1974) est une figure incontournable du gaullisme. Il rallie le Général, deux heures après la capitulation, la veille de l’appel du 18 juin, et sera un de ses plus proches collaborateurs et amis. Aviateur, il organise en 1945 le regroupement des prisonniers français libérés des camps allemands en Pologne. Il rejoint le RPF à sa création et devient député de la Seine. Il occupe divers postes ministériels importants : Affaires marocaines et tunisiennes, Éducation nationale. Ministre de l’Intérieur en 1968, il jouera un rôle capital en évitant le bain de sang. Il décède d’un infarctus en 1974, alors que sa fille n’a que dix-sept ans.

  • Entre ciel et Lou – 2017 – Editions Le Livre de Poche

Entre-ciel-et-Lou

Quatrième de couverture : Jo vient de perdre l’amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l’île de Groix, leur île, celle qu’il a choisie et qu’elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu’à cette annonce fracassante : Jo l’a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n’a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son  » piroche  » aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l’amour, Jo a du pain sur la planche… Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ? Avec Entre ciel et Lou on rit, on pleure, on s’engueule, et surtout, on s’aime ! Un roman aux effluves iodées à dévorer emmitouflés face à la mer.

  • Les couleurs de la vie – 2017 – Editions Héloïse d’Ormesson

Les-couleurs-de-la-vie

Quatrième de couverture : Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. Dautant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, nest pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard dune conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui nest pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du « vrai » Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.

Sa bibliothèque, quatre questions :

1. Vous êtes davantage livres d’occasion, livres neufs, empruntés en bibliothèque, format poche, grand format, dédicacés ou pas ? Dites-nous tout !

Lorraine Fouchet : je suis livres neufs et livres d’occasion, brochés ou en poche, avec passion et gourmandise. Tout le temps, partout. J’en ai toujours au moins deux dans mon sac, je lis dans mon bain, dans les transports en commun, avant de dormir, le jour et même la nuit. Dédicacés ou pas, je m’en moque. Je ne lis pas en bibliothèque et je n’en emprunte pas aux amis parce que j’écris sur mes livres, tout et n’importe quoi, des notes, des idées, des souvenirs, je griffonne sur les premières pages vierges et sur les dernières, les livres sont des dialogues de papier et des cahiers, j’écris dedans avec respect et enthousiasme. Ils font partie de ma famille. Ce sont de proches parents. J’offre souvent des livres à ceux que j’aime.

2. Décrivez nous votre bibliothèque ? Une photo ?

IMG_0688

Lorraine Fouchet : Ma bibliothèque ? Laquelle ? Il y en a partout, dans mon bureau, ma chambre, le salon, les toilettes, le palier, et même la cuisine et la salle de bains. En piles, en rangs, jamais classés, jamais disciplinés, libres, indépendants, heureux, joyeux. Indispensables. Magnifiques. Aussi importants pour moi que l’eau, le vin, le pain et l’oxygène. Vitaux. Merveilleux. Inspirants et jamais expirants. Trop fouillis pour une photo, pardon. Quand j’étais médecin d’urgence, et que j’allais soigner des patients dans des appartements sans livres, cela me rendrait triste. On a besoin de livres comme on a besoin de fleurs.

IMG_0687

IMG_0689

3. Quel est le livre qui est dans votre pile à lire depuis longtemps ?

Lorraine Fouchet : Je n’ai pas de pile à lire mais des entassements de livres que je lis et relis, sur lesquels je retombe parfois en me disant « tiens, pourquoi pas maintenant »? ». Il y a toujours un Modiano dans ces piles. « De si braves garçons » est un de mes préférés. Je relis souvent aussi « Le bruit des clefs » d’Anne Goscinny. « Le grand Meaulnes » d’Alain Fournier. « Quand j’avais 5 ans je m’ai tué » de Howard Buten. et « Alors voilà » de Baptiste Beaulieu. Je relis régulièrement les 84 Agatha Christie. Et tous les Simenon avec le commissaire Maigret.

4. Quel est le petit dernier qui a rejoint votre pile à lire ?

137585_couverture_Hres_0                                                  Jours-brulants-a-Key-West

Lorraine Fouchet : Le petit dernier ? J’ai craqué avant-hier pour un livre de nouvelles de l’acteur Tom Hanks, « Questions de caractère ». A cause de son nom et de la couverture avec un clavier de machine à écrire. Est-ce vraiment lui qui l’a écrit ? Tom Hanks c’est Philadelphia, c’est Forrest Gump, c’est Apollo 13. Peut-être lirai-je le livre, ou non. Et je vais surement acheter le dernier Brigitte Kernel.

550979ea499746_47936239

J’ai aussi hâte de lire le nouveau Tatiana de Rosnay qui sortira en Mars. Il y aura aussi un nouveau Virginie Grimaldi. 2018 sera passionnant !

virginie-grimaldi_5925866


Je remercie sincèrement Lorraine d’avoir accepté de participer à ce rendez-vous !

Hâte de la retrouver le 5 avril avec « Poste restante à Locmaria » aux Editions Héloïse d’Ormesson !

sans-titre

Bonne lecture,

L.